Livres jeunesses

Les Quinzebille, une famille comme les autres

Chronique de Les Quinzebille, une famille comme les autres, de Rémi Chaurand.

« Par chance, il a aussi fait une salade en entrée. Une salade laitue, lardons, bananes et fraises confites au chorizo, très bonnes, sauf les fraises qui donnent un goût bizarre au chorizo. Une fois la salade terminée, il est temps de passer à la suite. Mais là il y a un petit problème… »

Rémi Chaurand, Les Quinzebille, une famille comme les autres, Éditions Milan, 2019, p. 16.

Motivations initiales

Nous avons eu l’occasion de vous le dire à l’occasion de la chronique de Bébéchat sur Éloi & Dagobert, les Éditions Milan lui ont envoyé deux livres. Reçus voilà quelques jours, déjà dévorés… Et une chronique !

Synopsis

Dans ce livre, comme son nom l’indique, on suit la vie d’une famille… presque comme les autres. La famille des Quinzebille, c’est une grande famille : les parents – Arthur et Mireille -, les quatre filles – Myosine, Manille, Saintoufle et Flantine, Atable, le chien, et les deux chats, Tuchelle et Vodaze. Et, surtout, c’est une famille particulière : personne ne sait réellement comment les chats s’appellent – Michelle et Topaze ? Rachelle et Folaze ? Bochelle et Tidaze ? -, Flantine parle une langue inconnue que seule Saintoufle sait traduire – et elles pensent qu’elles sont des pilotes d’avion -, les parents semblent vivre dans une autre dimension..

Naturellement, ils ont appelé le chien de la famille Atable, ce qui prête à confusion à chaque fois qu’il faut appeler les enfants à venir… à table ! Quant aux deux plus grandes filles, elles sont, elles, assez normales : comme tous les ados, elles n’écoutent pas ce que disent leur parents.

Avis

> L’avis de Bébéchat

L’essentiel à dire sur ce livre, c’est que cette famille est profondément sympathique. Décalée, bizarre, mais sympathique. Et, du coup, ça donne très envie de les découvrir, de mieux les connaître – et cela donne très envie d’avoir une suite, avis à Monsieur Chaurand, pour continuer à avoir de leurs nouvelles.

C’est rigolo de voir des adultes qui se retrouvent dans des situations qu’ils ne contrôlent visiblement pas – ils ont oublié la première invitation chez les de la Flûte, une relation de travail du papa, pas le choix, même s’ils n’ont pas très envie d’y aller, en réalité -, et, du coup, se retrouvent obligés d’accepter une deuxième invitation… qui risque d’être aussi compliquée. Ils font des choses parfois tellement bizarres que les pompiers interviennent régulièrement…

Je suis bien content de ne pas vivre dans une famille comme celle-ci – la « recette de cuisine » reprise en haut de cette chronique ne me tente pas, et, surtout, ça doit être absolument épuisant -, mais c’est génial de savoir que des familles comme celles-là existent. Et, du coup, j’ai adoré les rencontrer et découvrir leur vie !

Quand, arrivé à la fin d’un livre, on a envie d’une suite, c’est très bon signe, non ? Eh bien c’est exactement cela ici : j’ai très envie de retrouver les Quinzebille dans de prochaines aventures – oui, j’insiste  – !

IMG_1138

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s