Historiques, Policiers

Menaces sur le roi

Chronique de Menaces sur le roi, de Jean d’Aillon

« Il s’agit certainement d’un plan préparé de longue date, sire. Charles IV, se sachant menacé, l’a élaboré pour vous contraindre à ne pas utiliser la force contre lui. Du Châtelet a peut-être tenté d’incriminer votre fils en Lorraine, mais sans y parvenir. Nous ne savons rien d’autres tentatives qui auraient échoué. Il a dû juger que ce serait plus facile à Paris. »

Jean d’Aillon, Menaces sur le roi, 2018, Éditions 10/18, p. 110.

Motivations initiales

Vous commencez à le savoir mais chez Ô Grimoire, on adore les histoires et l’Histoire avec un grand H ! Les livres historiques – essais, romans policiers, romans… -, on en a plein à la maison alors pourquoi pas un de plus ?

Une amie m’a parlé de Jean d’Aillon, elle en a parlé avec une telle admiration que j’ai noté le nom dans un coin de ma tête…

Lors d’une virée sur l’Île de la tentation – pardon je veux dire à la Fnac – ce petit roman est tombé entre mes mains… et lorsque j’ai lu la quatrième de couverture les mots Louis XIV, duché de Lorraine, Charles IV ont dansé dans mon cerveau et hop le livre a rejoint les rayonnages de nos bibliothèques !

Synopsis

Royaume de France, 1670. Louis XIV et ses plus proches conseillers tiennent séance lors d’une réunion du conseil d’en haut. Le sujet est récurrent depuis quelque temps : la Lorraine et l’attitude belliqueuse de Charles IV contre la couronne de France. En effet, le duc de Lorraine refuse de jurer fidélité au roi et ne cesse d’élaborer des stratagèmes pour déstabiliser la présence française au sein du duché de Lorraine.

Mais lors de ce conseil, le roi semble préoccupé, voire même ailleurs… À la fin de la séance, il demande à ses plus proches conseillers – Louvois et La Reynie – s’ils ont de nouvelles informations sur l’affaire Cusac, un parricide qui a eu lieu dans une famille de la petite noblesse. Se trouvant dans l’impasse, le monarque décide de faire appel à l’enquêteur Louis Fronsac.

Fronsac et ses trois acolytes corses se rendent à Paris pour tenter de retrouver Louis-Henri Cusac qui est accusé du meurtre de son père. Mais Fronsac se demande pourquoi Louis XIV se sent si concerné par ce parricide. Pourquoi le sort du jeune Louis-Henri l’intéresse-t-il ? Très rapidement, l’enquête menée par Fronsac va lui faire comprendre que le Roi Soleil a un secret à cacher…

Avis

> L’avis de C

J’ai dévoré cet ouvrage ! Il n’est pas très épais mais je l’ai savouré comme je savoure les délicieux desserts de Pierre Hermé lors de mes tea-times parisiens !

Déjà, je vous ôte d’un doute… Il n’est pas crucial – ni même obligatoire – de lire toutes les enquêtes de Louis Fronsac pour suivre l’histoire !

Comme je vous le disais, le roman est peu épais mais il est bourré d’action, aucun temps mort, aucune lenteur, on ne s’ennuie pas, on est en alerte, constamment sur le qui-vive ! À chaque page, on espère avoir un indice, qui permettrait de démêler l’imbroglio qui entoure la disparition de Louis-Henri de Cusac… Jean d’Aillon a le mérite d’arriver à donner du rythme à son histoire qui se passe dans une société extrêmement codifiée et pour le moins figée.

Le lecteur se retrouve à côtoyer les grands du royaume le temps de quelques centaines de pages. Là encore, l’auteur arrive à rendre les personnages vivants, je pense notamment à Louvois, personnage assez dur et très capricieux ! Un léger bémol tout de même : je pense qu’il faut être capable de situer qui est qui pour ne pas se perdre dans les arcanes du pouvoir. Sinon, la lecture risque d’être un peu indigeste…

L’histoire est bien ficelée, l’intrigue arrive même à intégrer des personnages comme les maîtresses du roi, et à donner un place très importante au premier valet de chambre de Sa Majesté. Même si l’auteur romance les faits, il y a une certaine volonté de respecter la vérité historique et ça c’est très plaisant !

Et puis, c’est la première fois que je vois cela, un chapitre à la fin du roman intitulé « vrai et faux » où Jean d’Aillon explique ce qu’il a romancé et ce qui a vraiment eu lieu le tout en donnant des pistes bibliographiques…

Si vous êtes amateurs et/ou amoureux d’histoire et de polar – certes gentillet le polar mais polar quand même – alors je vous conseille ce roman et cette série !

IMG_1185

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s