Aventures, Drame, Historiques

Ceux du fleuve

Chronique de Ceux du fleuve, de Marie-Laure de Cazotte.

« – La Vendée n’est plus dans la Vendée… c’est le sol lui-même qu’il faut combattre aujourd’hui si l’on veut y enlever pour jamais le monstre des discordes civiles… que des cendres et des cadavres. La Convention nationale décrète que le département ci-devant appelé de la Vendée se nommera désormais Vengé… On n’a point assez incendié dans la Vendée : la première mesure à prendre est d’y envoyer une armée incendiaire. Il faut que pendant un an nul homme, nul animal, ne trouve de subsistance sur ce sol. »

Marie-Laure de Cazotte, Ceux du fleuve, Éditions Albin Michel, 2020, p. 223-224.

Motivations initiales

Voilà une quatrième de couverture qui est bien alléchante ! Et comme vous commencez à bien nous connaître, chez Ô Grimoire, vous savez que l’un de nous est passionné par l’histoire et que c’est même son métier… Alors autant vous dire que ce roman nous a intrigué et que nous avons absolument tenu à le lire ! 

Synopsis

1793. En France, la monarchie est fraîchement abolie. Les camps sont divisés. Et dans certaines villes françaises, la révolte gronde… Et en Vendée, en particulier, où deux camps armés s’opposent – d’un côté, les « blancs », royalistes et catholiques, de l’autre, les « bleus », les révolutionnaires -, la situation dégénère très rapidement.

Dès lors, le fleuve prend toute son importance… Il devient un lieu de passage, un lieu d’exil, un lieu d’entraide et, surtout, un lieu de mort…

Une petite troupe de rescapés, composée d’un orphelin, d’un prêtre comédien, d’un pêcheur, d’un évêque défroqué et de deux femmes en déroute, essaye d’échapper au chaos et à la violence des combats. Pour cela, une seule option : traverser la Loire. Mais cette traversée n’est pas uniquement un déplacement physique : c’est leur âme et leur être tout entier qui va devoir l’effectuer… 

Avis

Un grand roman qui n’a – malheureusement – pas fait beaucoup parler de lui sur les réseaux sociaux. Sur un fond de chaos et d’humanité, Marie-Laure de Cazotte nous entraine dans une trépidante traversée de la Loire. Cette histoire, à la fois pleine de violence et d’amour, nous invite à suivre le destin de personnages venant d’horizons différents et ayant des opinions très divergentes, mais qui partagent un objectif commun, et quel objectif ! Celui de survivre. 

Le talent de conteuse de l’auteur nous transporte en plein dix-huitième siècles, en totale immersion dans cette guerre civile d’une brutalité inouie. Elle utilise subtilement des expressions d’époque qui font sourire le lecteur et qui le plongent totalement dans la vie quotidienne des vendéens. Il faut avouer que l’écriture est assez exigeante, et qu’elle peut rebuter certains, mais je vous avoue que moi ce côté poétique m’a fait littéralement voyager, dans l’espace et dans le temps. 

Toute cette intrigue construite autour du fleuve est tout simplement captivante. Ce fleuve – la Loire – d’habitude si tranquille, si apaisant, nous rappelle qu’il est aussi un lieu dangereux, un lieu où rode la mort… Et puis, au-dessus de tout ça, le fleuve devient aussi un véritable lieu d’amour, d’entraide et d’espérance. 

Un roman sur fond historique qui nous propulse en pleine guerre de Vendée, un roman poétique ayant pour fil rouge le fleuve, un roman à la fois très sombre et très lumineux. Un roman que je conseille aux curieux, à ceux qui ont envie de sortir des sentiers battus, une histoire poétique qui devrait en séduire plus d’un. Alors prêt à voguer sur la Loire ?

3 réflexions au sujet de “Ceux du fleuve”

  1. Un roman sur la Vendée où je vis depuis 6 ans…. Ces affrontements sont encore très présents dans l’esprit des vendéens et cela m’a beaucoup surpris au début….. Beaucoup de lieux de mémoire, de steles commémoratives et d’hitoires racontées même oralement 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s