Aventures, Drame, Roman

Mémoire de soie

Chronique de Mémoire de soie, de Adrien Borne.

« La Mère et ses intentions ravageuses sont allées trouver ces gendarmes au lendemain de l’incendie de la magnanerie, portant de grands récits, sur l’autel du danger pour un enfant, pour une famille, pour un village. Elle s’était presque pomponnée pour l’occasion, se donnant des manières. Voulant paraître moins carnassière, elle n’en devenait que plus cruelle sous ses airs rafraîchis. »

Adrien Borne, Mémoire de Soie, Éditions JC Lattès, 2021, p. 156.

Motivations initiales

J’ai repéré cet ouvrage grâce à Bookstagram. Je ne sais pour quelle raison obscure mais ce roman n’est jamais passé entre mes mains lors de mes virées en librairie… Autant vous dire que lorsque les éditions JC Laattès me l’ont envoyé, j’ai directement placé ce roman dans ma valise pour mes vacances !

Synopsis

Juin 1936. Si, pour Émile c’est un grand jour – celui de son départ pour le service militaire -, pour ses parents c’est un jour qui ressemble étrangement aux autres. Son père Auguste, est, comme à son habitude parti gérer le magasin et sa mère est occupée au lavoir.

C’est donc sans un bruit et sans un mot tendre qu’Émile s’en va. Pas de démonstration de sentiments, pas de larmes, juste quelques mots, des phrases hachées entre la mère et son fils. Juste un geste de sa mère, avant l’arrivée du car, celui de glisser le livret de famille au fond du sac d’Émile.

Pour Émile commence alors une longue quête vers la vérité et l’éclatement de nombreux secrets familiaux… Qui est donc ce fameux Baptistin dont il n’a jamais entendu parler et qui s’avère être son père biologique ? Comment obtenir des réponses ? Comment reconstituer le passé familial complexe de cette famille qui a terriblement souffert ?

Avis

Premier roman, premier coup de maître signé Adrien Borne !

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans une histoire familiale où règnent les silences, les secrets et les non-dits. Plus nous tournons les pages, plus la chape de plomb s’abat sur nos épaules et nous emmène progressivement vers l’asphyxie. Ici, on ne nous offre pas la possibilité d’entrevoir une happy end

Dans cette magnanerie, il fait froid, tout nous parait fade et glauque. Pas de place pour la sensiblerie, ici, il faut dompter le ver à soie. L’auteur nous immerge dans un monde où la vie se déroule en noir et blanc et où la gaieté n’a pas sa place. Et pourtant… Pourtant tout commençait divinement bien, avec une belle histoire d’amour dont on rêve tous.

Cette histoire ne se raconte pas, elle se vit, elle se sent et croyez-moi elle vous laisse un goût âpre sur la langue. C’est un roman qui nous entraine dans la Drôme à une période où nos arrières grands-parents subissaient la grande guerre. Cette histoire c’est celle d’une victime qui se retrouve pieds et poings liés mais qui sait au plus profond de ses tripes qu’un jour elle parlera, qu’un jour elle osera tout avouer…

L’auteur nous offre ici une histoire intime où la vérité se mêle à la fiction, une histoire sincère et authentique comme je les aime. La plume de l’auteur est délicate et toujours juste mais c’est lorsque l’on s’y attend le moins qu’elle se révèle être également tranchante et qu’elle vient nous lacérer, c’est aussi noir que beau !

Quelle délicieuse découverte ! Si vous l’osez, poussez la porte de cette magnanerie et venez tenter de dompter le ver à soie…

2 réflexions au sujet de “Mémoire de soie”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s