Roman

Minute, papillon !

Chronique de Minute, papillon !, d’Aurélie Valognes.

« – J’ai besoin de savoir qui est mon père. Ça devient urgent.

– Je ne comprends pas…

– Rose, écoute, Jessica est enceinte. Je vais être papa.

– HEIN ??? Qu’est-ce qu’il a dit ? »

Aurélie Valognes, Minute, papillon !, Le Livre de Poche, 2018, p. 90.

Motivations initiales

Avec ma petite Mamie, nous avons un rituel… Je lui achète ou récupère des livres, elle les lit et me note son avis en deux trois mois sur la première page… La vie nous réserve parfois des moments assez compliqués alors j’avais envie de lire un livre qu’elle avait aimé pour lui donner un peu de courage dans les épreuves qu’elle traverse en ce moment. Loufoque ou attendrissant comme situation – vous pensez ce que vous voulez ! – mais c’est comme cela que ce livre a fini entre mes mains !

Synopsis

Rose a trente-six ans et un fils – Baptiste – âgé de dix-huit ans. Rose a toujours fait passer les siens avant son bien-être à elle. Sauf que à trop vouloir bien faire, Rose étouffe son fils et met leur relation en péril. Baptiste lui annonce qu’il emménage avec sa copine Jessica. Et qu’il ne veut plus de contact avec Rose à moins qu’elle ne lui dévoile l’identité de son père.

Côté boulot, Rose n’est pas vernie non plus ! Depuis des années, elle est nounou et l’enfant dont elle s’occupe déménage… Rose doit trouver un nouveau travail… Une opportunité lui tombe dessus. Madame Lupin lui propose de l’engager comme dame de compagnie. Cette nouvelle fonction va la chambouler et lui faire prendre conscience qu’elle doit changer !

Avis

> L’avis de C

Je pense que toutes personnes ayant lu Aurélie Valognes a bien compris que ses écrits gravitent autour de la famille, des relations entre les membres d’un même clan et bien souvent de personnages despotiques/acariâtres… Pour certains – et c’est mon cas ! -, ça peut devenir trop redondant… Mais il faut bien reconnaitre que sans surprise, le cocktail que nous propose l’auteur est une formule qui marche ! Pourquoi ça marche ? Parce que l’on a tous dans notre famille un vieil oncle grognon, une mère poule ou bien des gens absents.

Dès les premières pages, il y a quelque chose qui me dérange dans cette histoire… En effet, Rose – le personnage principal de cette histoire – est très très très irritante… mais alors, très ! Pour ma part, impossible de m’attacher à ce personnage trop exubérant et un peu trop « cul-cul la praline », comme dirait ma grand-mère ! À l’inverse, j’ai trouvé Colette très attachante… Je ne sais pas, sûrement à cause du comportement ignoble que sa fille a envers elle.

Et côté histoire alors ? Sans trop de surprise c’est un roman qui fait du bien, c’est sans prise de tête et frais. L’écriture est fluide, sans fioritureS. Bref, une histoire qui permet de se vider la tête !

Cependant pour moi, il y a un « hic »… Je trouve le style de l’histoire trop répétitif et surtout le happy end m’a semblé vraiment beaucoup trop gros – limite on nous prend pour un lapin de 15 jours ! Certes, Aurélie Valognes le dit clairement, elle n’a pas l’intention de révolutionner la littérature ou de faire des best-sellers mais moi je trouve que les romans feel good, à la longue, c’est toujours un peu pareil ! C’est sûrement pour cela que je n’en lis que rarement !!!

En conclusion, c’est une lecture de vacances, une lecture pour évacuer et ne penser à rien, mais ce n’est pas ce que je préfère !

image1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s