Roman, Roman noir, Thrillers

Boréal

Chronique de Boréal, de Sonja Delzongle.

« Dans le piège de glace, pour assurer la survie, le cerveau doit prendre une décision deux fois plus rapidement. Ici la vie se compte en minutes, en secondes. À une près, tout peut basculer sans retour possible. »

Sonja Delzongle, Boréal, Éditions de l’épée, 2018, p. 278.

Motivations initiales

La cover me tentait bien ! Et puis… j’ai fait un peu le mouton de Panurge car ce livre a tourné pas mal sur les réseaux !

Synopsis

Base Artica. Groenland, janvier 2017. Des scientifiques découvrent avec stupeur dans le sol gelé un énorme œil qui fixe le ciel… Il s’agit d’un bœuf musqué. Le regard de l’animal révèle que quelque chose l’a terrorisé. Les scientifiques découvrent des dizaines de bœufs musqués… Ils se trouvent dans un immense cimetière.

Afin de comprendre l’origine de ce phénomène, on fait appel à la spécialiste des disparitions simultanées d’animaux dans le monde, Luv Svendsen. La scientifique a une vie privée très complexe depuis que quelqu’un a essayé de l’abattre en pleine rue et elle vient également d’apprendre que sa première fille décédée dans un accident de moto a probablement été assassinée… Luv accepte cette mission au Groenland qui lui permettra d’échapper à la surveillance de son mari et d’oublier la perte de sa fille.

Désormais, l’équipe de scientifiques est au nombre de neuf. Neuf personnes isolées dans la nuit polaire et qui subissent les aléas climatiques.

Le lendemain de l’arrivée de Luv, une première disparition a lieu…

Avis

> L’avis de C

Les grands espaces – vides -, les Inuits et leur mode de vie qui me laisse perplexe, les aurores boréales, bref ce livre a tout pour séduire !

Sonja Delzongle nous offre un thriller passionnant où se mêle la science et les croyances inuites… C’est un univers assez noir dans lequel on nous entraine, les morts sont très violentes, le sang fuse et tâche la neige immaculée du Groenland, la méfiance entre les survivants est de rigueur et on assiste même à des dénouements étonnants auxquels on ne s’attend pas ! Personnellement, dès que les disparitions commencent, j’ai traversé un moment de lecture pendant lequel j’avais l’impression de sentir le froid polaire, de ne plus voir un rayon de lumière et à l’occasion duquel mes repères ont été mis à rude épreuve !

Mais Boréal ce n’est pas uniquement un roman qui relate des meurtres, c’est également un roman qui aborde la question de la maternité et des rapports entre une mère et sa fille. Des rapports qui peuvent se révéler être oppressants, culpabilisants voire dangereux – mais je ne peux pas en dire plus sans spoiler une partie de l’intrigue…

Ce roman s’attaque également aux questions environnementales et au devenir de la planète. On ne peut qu’aimer ces remises en question concernant l’impact des présences humaines dans les grandes étendues vierges ou encore l’histoire des glaces et leur fragilité… De nombreuses questions nous rappellent que nous devons nous sentir concernés au sujet de ce qui se passe dans certains coins du globe.

Un bémol ? Eh oui, il y en a un selon moi ! On découvre un roman bien construit et même trop bien construit. Trop bien construit car l’auteure met un certain temps à poser le cadre, à nous expliquer qui sont ces scientifiques et nous explique leur histoire personnelle ainsi que leurs spécificités… Et je dois dire que ça amène le lecteur à piétiner et à se demander quand l’intrigue va vraiment débuter…

IMG_2841.jpg

4 réflexions au sujet de “Boréal”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s