Humour, Roman

Le dernier juif d’Europe

Chronique de Le dernier juif d’Europe, de Joann Sfar.

« – Si je vous saigne à blanc vous serez juste morte. Et même pas casher, si vous me permettez cette incursion dans la tradition de mes ancêtres, car on aura beau égorger correctement de la viande humaine, ça ne la fera pas figurer parmi les espèces autorisées à la consommation. Je dis ça pour faire le malin car je ne mange pas casher. Je suis croyant, mais c’est juste techniquement impossible pour moi. Ma religion, c’est pas de sang et ma survie m’impose de ne manger rien d’autre. Je suis condamné, en quelque sorte, au blasphème. »

Joann Sfar, Le dernier juif d’Europe, Éditions Albin Michel, 2020, p. 69-70.

Motivations initiales

J’ai toujours eu un petit faible pour Joann Sfar… J’adore son côté complètement décalé – qu’il assume très bien par ailleurs – et également ses histoires abracadabrantes ! J’ai eu le privilège de passer une soirée avec lui juste avant le début du confinement… Il était venu nous parler de son nouveau roman et nous donner quelques petits détails croustillants sur lui !

Synopsis

Désiré Albergel a un souhait particulier, il ne veut plus être juif. Il veut absolument se débarrasser de son identité juive et demande à un docteur de bien vouloir lui reconstituer son prépuce… Mais même si le docteur Rigolo Friedmann est l’un des meilleurs chirurgiens esthétiques, ce genre de « transition » comporte un risque…

Dès lors, nous voilà aspiré dans une aventure avec de nombreux rebondissements où l’on va faire connaissance avec des créatures surnaturelles et retrouver Ionas, le célèbre vampire centenaire rencontré dans l’ouvrage L’immortel !

Avis

Ce que j’aime avec cet auteur c’est son côté touche-à-tout. Il excelle dans la bande dessinée ou bien encore au cinéma et il est également capable d’emporter ses lecteurs dans une histoire complètement loufoque et remplie d’autodérision.

Il faut bien comprendre que Joann Sfar écrit ses romans de façon un peu égoïste, pour lui, pour évacuer ce qui l’angoisse, ce qui le perturbe dans le fonctionnement de notre société actuelle… C’est pourquoi, dès les premières pages de ce roman, on est un peu désarçonné, perturbé et surtout on ne sait pas ce qui nous attend à la page suivante !

Le fil conducteur de cet ouvrage est sans nul doute une critique de l’antisémitisme que beaucoup d’entre nous perçoivent comme un vecteur de haine. Tout au long de ma lecture, j’ai oscillé entre rire et consternation voire même effroi… Pourquoi ? Parce que Joann Sfar n’hésite pas à se questionner et de facto à faire en sorte que le lecteur se questionne sur le mal et sur cette haine encore très présente au quotidien.

Pour se plonger dans cette histoire, il faut être capable de comprendre le second degré, de laisser son cerveau sur la table de chevet pour entrer dans un monde particulier où les personnages ont tous des noms ou bien une personnalité loufoques. Vous y trouverez des références à des personnages connus, des mots vont susciter en vous l’écho de certaines histoires terribles qui ont pu faire la une des journaux. Moi ce qui m’a particulièrement plu ce sont les dessins de chaque personnage avant d’entamer un chapitre. On a littéralement l’impression qu’ils sont animés et, surtout, cela permet aux lecteurs de les visualiser nous fait complètement rentrer dans l’histoire !

Entre sensibilité et fou rire, bienvenue dans le Monster World !

 

2 réflexions au sujet de “Le dernier juif d’Europe”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s