Biographies & autobiographies, Historiques, Roman

L’Embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard

« Le cabinet Joulia-Renard prend soin de votre tournure pour réussir l’épreuve du passage des portes du Paradis : habillage, fardage, camouflage des plaies, vos défunts sont présentés coquets et gracieux devant l’éternel. »

Isabelle Duquesnoy, L’Embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard, Éditions de La Martinière, 2017, p. 397.

Motivations initiales

Un achat coup de tête. Le résumé sur la quatrième de couverture étant très alléchant tout comme le titre, hop ce livre rejoint ma pile à lire sans hésitation !

Synopsis

Victor Renard, embaumeur pendant la période révolutionnaire, nous raconte, à l’occasion de son procès, sa vie et ses mésaventures.

Dès sa naissance, son destin promet d’être compliqué : non seulement il est accusé d’avoir tué son jumeau, mais il présente également une particularité physique étonnante, un torticolis congénital, permanent, qui lui vaut des surnoms à n’en plus finir – Victorgnole, Victordu, Victoricolis… !

Victor grandit au rythme des gifles de son père et des paroles blessantes de sa mère. Orphelin de père suite à un accident des plus tragiques – celui-ci s’est fait ouvrir la panse par des bœufs -,  Victor doit tenter de se construire avec une mère méchante comme la peste et qui ne tolère pas la présence de son fils à ses côtés bien longtemps, prétextant qu’il est bête et qu’elle « eusse préféré que [son] frère jumeau soit en vie et lui mort ».

Et tout va aller de mal en pis pour ce pauvre Victor, qui s’entiche d’une fille de petite vertu, se marie pour tenter de rembourser des dettes et se sauver d’un duel…

Avis

> L’avis de C

Ô joie ! Quelle belle découverte !

Dès les toutes premières pages de ce roman historique, je comprends que l’histoire va me captiver mais que je vais devoir m’accrocher pour supporter la densité du style : ce n’est pas un livre à lire lorsque l’on veut juste se détendre les synapses !

L’auteure a mis dix ans à écrire cette histoire, mais on peut aisément comprendre pourquoi : apprendre à manier – avec brio – les mots et la langue du XVIIIe siècle demande du temps et de l’entraînement ; comprendre les us et coutumes de la France d’Ancien Régime est également un exercice complexe ! Mais je vous rassure, Isabelle Duquesnoy réalise à la perfection cet exercice.

Ce roman, qui joue beaucoup sur l’humour, est également extrêmement précis, voire pointu. Le lecteur apprendra probablement beaucoup sur les techniques d’embaumement de l’époque, mais également sur le trafic des organes qui avait lieu à l’époque – on achetait à prix fort des cœurs pour récupérer un « jus » censé soigner tous les maux, ou presque…

J’apprécie la façon dont l’auteure a construit son histoire : on découvre la vie, les amours, et, si j’ose dire, les amours de Victor Renard à l’occasion des onze jours de son procès, et, plus précisément, au travers de sa confession. Celle-ci est à la fois très humoristique, extrêmement intime – oui, on se retrouve par moment très touché par l’amour impossible entre Angélique et Victor, mais aussi par la méchanceté de la mère de ce dernier -, très technique et scientifique grâce aux apports des descriptions concernant l’embaumement et enfin très addictif ! Bref, c’est extrêmement bien fait, sans aucune fausse note !

Pour ma part, juste un petit bémol… J’ai trouvé le style très – trop – dense et un peu lourd – eh oui, la langue du XVIIIe n’est pas d’une fluidité extrême ! Du coup, souvent, après une vingtaine de pages, on rend les armes, ce qui ralentit forcément le rythme de lecture.

Moralité : si vous n’avez pas peur de la langue d’Ancien Régime, si vous êtes adeptes des romans historiques, si vous êtes curieux des techniques d’antan, ce livre est fait pour vous ! En revanche, si vous êtes à la recherche d’une lecture fraîche, simple et sans prise de tête, passez votre chemin !

IMG_8562

1 réflexion au sujet de “L’Embaumeur ou l’odieuse confession de Victor Renard”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s