Classiques, Historiques

La princesse de Clèves

« Les grandes afflictions et les passions violentes, repartit monsieur de Nemours, font de grands changements dans l’esprit… »

Madame de La Fayette, La princesse de Clèves, Le Livre de Poche, éditions 48, 2016, p. 110.

Motivations initiales

Une envie de classique !

Synopsis

1558, à la Cour du roi de France, Henri II. Après plusieurs années, Madame de Chartres, veuve, revient à la cour du roi, accompagnée de sa fille. Celle-ci, âgée de seize ans et en âge de se marier, est pleine de grâce. Ayant reçu une solide éducation, Mademoiselle de Chartres est également un modèle de modestie et d’honnêteté, fait plutôt rare à la cour du roi…

Dès le premier regard, monsieur de Clèves tombe éperdument amoureux d’elle et leur entourage consent à ce mariage. Si la princesse est heureuse d’avoir trouvé un homme qui l’aime tendrement et lui vous une profonde admiration, elle ne ressent pas pour lui de passion. Et lors d’un bal, celle qui est désormais la princesse de Clèves rencontre le duc de Nemours. Tous deux sont troublés et attiré l’un par l’autre… Mais la jeune femme réalise qu’elle va devoir vivre avec le désir qu’elle ressent pour monsieur de Nemours sans pouvoir l’assumer au grand jour…

Avis

> L’avis de C

J’avais envie de lire un classique de la littérature française, mais sans forcément qu’il s’agisse d’une lecture compliquée – je suis quand même un peu en vacances, là !

Ma mémoire m’a rappelé ce livre, qui m’avait donné des frissons, et j’ai eu envie de le relire pour voir s’il pouvait toujours provoquer en moi les mêmes réactions.

Eh bien, le relire des années après permet de le considérer sous un nouvel angle… Certains le trouveront peut-être ringard ou poussiéreux, mais il est d’abord extrêmement bien écrit, dans une langue d’une grande élégance. Je ne me lasse pas, en tournant les pages, de voir comment les femmes de l’époque sublimaient le langage, comment elles recherchaient la beauté, la grâce dans leurs écrits. Mais j’en vois certains venir, qui pourraient être tentés de ne pas le lire parce qu’ils le croiraient trop travaillé : non, non, non, il se lit très bien, et il est suffisamment court pour que vous n’ayez pas d’excuse valable !

Mais ce roman est également d’une actualité brûlante ! Considéré comme l’un des premiers – si ce n’est le premier – romans psychologiques modernes, il pose toute la problématique de nombreux couples : que sont l’amour, la passion, comment vit-on avec ses sentiments et ses attirances ?

Fraîchement mariée, elle ne connait pas la passion avec son mari – alors que, même si le parallèle peut sembler osé, elle cherche, au fond, la même chose que les héroïnes de toutes les new romance actuelles ! Même si elle est dévorée par ses sentiments et son attirance pour monsieur de Nemours, sa droiture et son honnêteté lui imposent d’y résister. Bien qu’il ait été écrit au XVIIe siècle, alors que les moeurs et les coutumes étaient a priori très différents d’aujourd’hui, ce questionnement traverse les temps. Le traitement est certes très différent de celui de Cinquante nuances de Grey… mais les aspirations, au fond, sont comparables !

Ce qui me touche le plus dans cette histoire, c’est sans nul doute le terrible aveu qu’elle fait à son mari : on ressent à quel point il lui est difficile de lui annoncer la vérité, non pas par honte, mais parce qu’elle ne veut pas le faire souffrir. Pourtant, l’annonce est d’une grande violence, pour monsieur de Clèves, qui voit son amour rejeté, et qui en conçoit très vite une grande jalousie.

La princesse de Clèves, une new romance très actuelle ? Et pourquoi non ? Une femme, un homme, du désir, des secrets, une impossible histoire… Allez, pas besoin de se creuser longtemps les méninges pour trouver un roman récent qui emploie cette même trame ! Tout cela pour dire que les classiques, cela peut être aussi bien – voire mieux – que les nouveautés ! Alors, et si vous vous laissiez tenter !

IMG_4011

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s