Bandes dessinées, Historiques

Fouché – T.1 Le révolutionnaire

« Les anglais sont à Dunkerque, les autrichiens à Maubeuge, les prussiens en Alsace, les espagnols dans le Roussillon… Les chouans ont traversé la Loire, Toulon s’est donnée aux anglais… La liberté partout est assiégée ! La liberté, c’est tout ce qui reste au peuple ! Et l’expression de la liberté… est celle du tonnerre. »

Nicolas Juncker, Patrick Mallet, Fouché – T. 1, Les Arènes BD, 2017, p. 25.

Motivations

Lorsque les Éditions des Arènes ont accepté de nous accompagner, cela a été l’occasion de découvrir cette série, qui compte pour l’instant deux tomes…

Synopsis

On découvre, au début de cette bande-dessinée, un Fouché qui, professeur de physique, est devenu préfet des études des Oratoriens de Nantes, alors que la Révolution débute. Il connaît déjà Maximilien de Robespierre, rencontré à Arras, et la sœur de celui-ci, Charlotte, qu’il a souhaité épouser. Mais il a une plus haute ambition, et se présente pour devenir député. C’est comme député de Nantes qu’il participe aux débats à l’occasion desquels Louis XVI est condamné à mort. Mais Fouché, contre ses amis girondins, vote la mort du roi.

Il se retrouve alors mis en quarantaine. Il demande alors à partir en province, et se voit confier plusieurs missions dans l’Ouest et le Centre : organiser la Garde nationale à Nantes, combattre les Chouans. Dans la Nièvre – dont il donnera le nom à sa première fille -, il fait montre d’une grande férocité, ce qui lui vaut d’être envoyé à Lyon, ville rebelle, qu’il est chargé de détruire.

Mais, pendant son absence, Robespierre occupe le terrain à Paris, et Fouché se retrouve non seulement marginalisé, mais, surtout, en bonne place sur la liste des ennemis dont Robespierre veut se débarrasser. Dès lors, pour Fouché, pas de doute : ce sera Robespierre ou lui…

Avis

> L’avis de C

Encore merci aux Éditions des Arènes !

Un belle découverte ! Même si, comme à mon habitude, j’ai eu peur en me lançant dans un énième album historique – mais en général avec les Éditions des Arènes, c’est que du bonheur, pour rappel allez consulter cette très bonne série : Saint-Barthélemy -.

Les auteurs Nicolas Juncker et Patrick Mallet se lancent dans une tâche assez ardue, mettre en lumière Joseph Fouché, un personnage quelque peu méconnu du grand public. Et pourtant, n’oublions pas qu’il est un fervent révolutionnaire et qu’il participe à l’effondrement de la monarchie – après un retournement de situation, il se prononce même pour la mort du roi ! Dès les premières pages, on est dedans, c’est rythmé, on n’a pas le temps de reprendre notre souffle…

Cet album a le mérite de retranscrire une histoire passionnante mais ô combien cruelle ! Car oui, on replonge dans ces moments de violence au moment de la période révolutionnaire, alors que s’opposent diverses factions. C’est fait avec brio, le scénario est bien ficelé, il respecte la vérité historique, c’est bien écrit à la fois percutant et très chirurgical par moment.

Bref, un premier tome enthousiasmant qui met le lecteur en appétit pour la suite des aventures de Fouché !

Léger bémol : les dessins ne sont pas à mon goût. Par moments, il m’était impossible de me retrouver dans les personnages… Mais je n’ai pas trouvé cela trop gênant à la lecture !

Une trilogie que l’on conseille bien entendu aux amateurs d’histoire et à ceux qui veulent se cultiver, c’est une lecture en apnée, rythmée et sanglante qui vous attend !

> L’avis de T

J’ai toujours trouvé que les bandes dessinées historiques étaient une bonne façon de découvrir un sujet, une époque, un personnage. Et celle-ci ne fait pas exception. Je dois confesser que Fouché, si j’en connais le nom, n’est, et de loin, pas le personnage de la Révolution que je connais le mieux. Et, eu égard aux diverses fonctions qu’il a pu exercer – il a participé à la Révolution, été ministre sous le Consulat et l’Empire, une fonction qu’il occupera encore auprès de Louis XVIII -, je découvre que je ne sais rien de celui dont on considère qu’il est le fondateur de la police moderne en même temps qu’un bâtisseur d’État.

Ce personnage est très mystérieux. Il a trempé dans un nombre de complots absolument faramineux… et en tirant à chaque fois épingle du jeu. Je sens que je vais m’intéresser au personnage. Et rien que pour m’avoir permis de découvrir ce pan de l’histoire de France qui m’avait échappé, merci à Nicolas Juncker.

À mon goût, le point le plus faible de cette bande dessinée, ce sont les dessins. Je ne reconnais toujours aisément les personnages. En revanche, ils expriment bien la violence, à la fois du personnage, et celle des situations dans lesquelles il se retrouve : de ce point de vue là, c’est bien rendu, et, malheureusement, explicite !

Au total, une série vraiment intéressante qui permettra à toutes celles et ceux qui, comme moi, ne connaissent pas le personnage de Fouché, de le découvrir ! Le tome 2 est déjà sur ma table de nuit…

IMG_1286

1 réflexion au sujet de “Fouché – T.1 Le révolutionnaire”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s