Roman

La femme qui ne vieillissait pas

« Mais d’abord et avec un indicible plaisir, je vais jeter tout ce qui encombre le rebord du lavabo ; les crèmes anti-âge, antirides, liftantes, reliftantes, repulpantes, gainantes, les sérums contour des yeux, contour des lèvres, je vais tout jeter, sauf mes crèmes hydratantes et solaire, la base, dit Odette, la base, sans quoi tu es morte. »

Grégoire Delacourt, La femme qui ne vieillissait pas, Le Livre de Poche, 2019, p. 107.

Motivations initiales

Grégoire Delacourt est un de ces auteurs en vogue depuis quelques temps… J’avais succombé et acheté Danser au bord de l’abîme . Ce livre m’avait touché et surtout on en vient à se demander comment cet auteur arrive à se mettre autant dans la peau d’une femme sans que cela ne soit surjoué. Bref, c’est donc tout naturellement que La femme qui ne vieillissait pas a rejoint ma PAL.

Synopsis

Betty est une enfant lorsque son père rentre de la guerre d’Algérie, estropié et l’esprit torturé. Cet homme lui fait parfois peur mais heureusement il y a sa mère. Sa mère est un peu son « idole », elle est tellement belle, tellement admirée par ses amies mais également par les hommes mais elle n’en joue pas, elle reste simple et fidèle à elle-même. Ce quotidien est cependant remis en question lorsque la mère de Betty se fait percuter par une automobile en sortant du cinéma.

Dès lors, Betty doit se construire dans sa vie d’adolescente et de jeune femme sans modèle féminin et avec un père qui l’a prend parfois pour sa défunte mère… Betty devient à son tour une jeune femme, dont la plastique de rêve rend jalouse certaines femmes et admiratifs certains hommes.

Betty se marie avec André, un charpentier, souvent absent. Malgré les absences de son mari, Betty lui reste fidèle et élève leur enfant, Sébastien.

Ce quotidien va à son tour être troublé lorsque Betty va se rendre compte qu’elle ne vieillit pas, contrairement à son mari ou son amie Odette. Même si ne pas se voir vieillir est le rêve de nombreuses femmes, ici Betty va très vite comprendre que ne pas vieillir va l’empêcher de vivre auprès de ceux qu’elle aime…

Avis

> L’avis de C

Grégoire Delacourt signe ici son septième roman et sans aucun doute celui qui parle d’un des sujets les plus en vogue dans nos sociétés actuelles, le jeunisme, le secret de la beauté éternelle.

Ce roman m’a vraiment bouleversé pour de nombreuses raisons.

J’ai d’abord beaucoup aimé la construction très particulière de ce roman. Le découpage choisi par l’auteur fait penser aux saisons qui passent. On accompagne Betty durant son enfance, ses années d’étudiante où elle rencontre l’homme de sa vie, le temps de la maternité et de son quotidien d’épouse aimée et d’amie admirée… Et puis le temps se fige, certes les années passent/les pages se tournent mais le visage de Betty ne prend pas une ride…

Ce sont des sujets compliqués qu’aborde Grégoire Delacourt. Les diktats de nos sociétés actuelles au sujet de la beauté, de la minceur, de la recherche de la jeunesse éternelle, de la volonté de gommer ou cacher à l’aide de crèmes ou d’injections les pattes d’oies ou les rides du lion qui s’installent sur les visages des femmes…

Gros coup de cœur également pour la plume de l’auteur qui encore une fois surprend énormément. Comment arrive-t-il à cerner autant le sexe féminin (rassurez-moi, il a été une femme dans une vie antérieure ?). Il parait en tout cas extrêmement à l’aise avec la psychologie féminine… C’est déstabilisant de lire autant de phrases qui font écho à nos vies actuelles et aux divers sentiments qui peuvent traverser une femme au fil des années.

Enfin, à l’image d’un conte, ce roman nous offre une véritable réflexion sur les années qui s’écoulent et le fait d’accepter de vieillir…

Bref, une lecture que je conseille et qui rentre dans mon carnet de lecture coup de cœur !

IMG_0378

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s