Aventures, Roman

Hong Kong Gang

Chronique de Hong Kong Gang, de Ma Kafai.

« Allongé sur l’herbe, il reprit ses esprits, ouvrit le yeux, vit les arbres, le ciel et les nuées.Son crâne lui faisait atrocement mal, le sol et l’herbe étaient imprégnés de sang. Il se releva à grand peine en prenant appui sur ses mains. Tout tournait autour de lui, il ne savait plus où il était. »

Ma Kafai, Hong Kong Gang, Slatkine & Cie, 2019, p. 61.

Motivations initiales

Lorsque j’ai repéré ce livre dans les nouveautés annoncées, il m’a immédiatement fait de l’œil. Hong Kong entre 1936 et 1945, traité sous la forme d’un polar ? A priori, tout ce qu’il me faut est réuni. Merci aux éditions Slatkine & Cie de nous avoir permis de le découvrir !

Synopsis

Luk Pakchoi, un chinois né dans un petit village, fuit ce dernier en 1936 et s’engage dans l’armée d’un seigneur de guerre. Mais très vite, il déserte et se réfugie à Hong Kong. Tireur de pousse-pousse, il finit par créer, pour le compte de la plus grande triade chinoise, une société secrète à Hong Kong. L’enclave est l’objet de toutes les convoitises : au mains des britanniques, les japonais n’ont pas renoncé à s’en emparer, alors que les mafias chinoises, elles, veulent simplement conserver leur part du marché – jeux, prostitution, trafics de drogue…

Avis

> L’avis de T

Ce livre est d’abord l’occasion de découvrir – ou redécouvrir – à quel point la société chinoise est empreinte de brutalité et profondément sexualisée. Les violences sexuelles sont partout, la prostitution omniprésente. Chaque société secrète a son expert spécialisé dans l’élimination des corps, qui, notamment, fait disparaitre les cadavres des prostituées mortes de mauvais traitements, de maladie, ou sous les coups d’un client… À Hong Kong, profitant des facilités du lieu, il était, visiblement, d’usage d’immerger les corps pour s’en débarrasser…

Ce qui est vraiment intéressant, c’est la mise en évidence par l’auteur de la profonde différence culturelle existant entre les européens – représentés ici par les anglais, et les écossais principalement – et les populations asiatiques locales. Et, de ce point de vue, la liaison homosexuelle secrète entre Luk Pakchoi et un espion britannique, permet de bien percevoir tous les malentendus qui naissent d’une manière radicalement différente d’envisager les choses. La vie, l’amour, l’amitié, les sentiments, ne s’expriment pas de la même façon.

En revanche, j’ai vraiment eu du mal avec la dimension – probablement culturelle – qui fait que chaque personnage – et il y en a un certain nombre… – ont des noms, des surnoms… La dimension historique, je n’ai pas tout suivi, je n’ai pas eu l’impression que tout était dans l’ordre chronologique… Bref, un des points qui m’attirait dans ce roman a participé au fait que je reste un peu sur le bord du chemin…

Il y a beaucoup de chose à prendre dans ce livre. Mais il est tout de même très déstabilisant pour les occidentaux que nous sommes… Moi, en tout cas, cela m’a empêché de rentrer vraiment dedans.

3 réflexions au sujet de “Hong Kong Gang”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s