Aventures, Fable

Le chien du forgeron

Chronique de Le chien du forgeron, de Camille Leboulanger.

« Le Chien sourit, satisfait de la fable qu’il s’était racontée. Une fois Emer délivrée, il la raconterait autour de lui, et ses compagnons aussi. Ainsi, il façonnerait lui-même la vérité, plutôt que de la chercher sous ses yeux, dans les gestes et les actions des hommes. Le sort des femmes des Ulates est souvent celui-ci : puisqu’on ne les voit guère et qu’elles ne parlent pas, il est aisé pour les hommes qui les convoitent de leur faire dire ce qu’ils désirent. »

Camille Leboulanger, Le chien du forgeron, Éditions Argyll, 2021, p. 133.

Lire la suite « Le chien du forgeron »
Aventures, Heroic fantasy

L’enfant de poussière

« Si les dieux existent et qu’ils sont ce que les hommes en disent, j’aurais dû mourir aujourd’hui. Alors, soit les dieux ne sont pas ce que les hommes en disent, soit ils n’existent pas du tout. La seule sagesse qui peut exister ici, c’est de dire que nous ne savons pas. Les premiers-penseurs dont je te parlais plus tôt l’avaient compris. Nous appelons leur philosophie la Pradekke, et c’est le ciment du pays var tel qu’il existe aujourd’hui. La Pradekke, c’est la différence entre le savoir et la croyance. Croire que l’on sait est ignorant. Savoir que l’on croit ne l’est pas. L’homme sage est capable de discerner les nuances entre ce qu’il sait et ce qu’il croit, parce que la croyance est la plus dangereuse des ignorances. »

Patrick K. Dewdney, L’enfant de poussière, Éditions Au diable vauvert, 2018, p. 371.

Lire la suite « L’enfant de poussière »