Drame, Roman

Danser au bord de l’abîme

« Je transcris ici l’enchaînement des faits tel qu’il s’est déroulé. Je ne commenterai pas l’irresponsabilité de mon désir – elle est sans doute à chercher du côté du sacré.

Je veux juste essayer de démonter la mécanique du désastre. De comprendre pourquoi, plus tard, j’ai incisé à jamais le cœur de ceux que j’aimais. »

Grégoire Delacourt, Danser au bord de l’abîme, Le Livre de Poche, p. 24.

Motivations initiales

Un livre qui me faisait de l’œil depuis un moment.

Synopsis

À quarante ans, Emmanuelle – qu’on appelle le plus souvent Emma – semble tout avoir pour être heureuse. Elle partage sa vie avec Olivier, son mari, avec qui elle a essuyé de nombreuses tempêtes, et leurs trois beaux enfants. Une vie somme toute routinière mais qui semble la combler.

Mais un jour, dans cette brasserie où tout commence, le destin met Alexandre sur la route d’Emma. Un geste, un seul, de la part de cet inconnu, et un désir ardent naît en elle, pour ne plus jamais s’éteindre. Le premier jour du reste de sa vie. Revivre, fuir un quotidien routinier, et s’épanouir, ressentir au plus vif, en tant que femme. Ne plus seulement vivre comme une épouse et une mère. Être, dans le regard d’un homme. De cet homme… Un coup de foudre qui va lui réserver des surprises…

Avis

> L’avis de C

Ça faisait un moment qu’un livre ne m’avait pas autant trituré l’esprit et les méninges… Ce livre est, pour moi, comparable à un boomerang, vous savez quelque chose qui vous revient sans cesse en pleine figure sans que l’on s’y attende forcément.

En lisant le résumé de ce livre, on se fait berner, on imagine une simple et banale histoire d’adultère, une histoire d’amour impossible entre deux personnes mariées. Premier retour du boomerang, ce n’est pas du tout une simple histoire d’adultère, c’est beaucoup plus profond et plus intense que cela… Du coup, comme Emma, on se retrouve pris dans l’histoire, emporté par l’amour, et on veut connaître cet homme autant qu’elle le désire.

Deuxième retour de boomerang, la faculté de l’auteur à nous dépeindre son personnage principal jusqu’aux parties les plus intimes de son corps et du désir – rappelons que l’auteur est un homme !

Troisième effet boomerang, on comprend que la vie ne tient qu’un fil, que le bonheur est fragile et éphémère et qu’il suffit d’un rien pour que la vie bascule.  Ce roman décortique le verbe aimer à tout les temps, présent, passé et futur, il nous fait nous interroger sur l’origine du désir et sur le poids du devoir – être heureux ou rendre sa famille heureuse ?

Bref, un véritable coup de cœur ! Une plume délicieuse et très délicate qui décroche les larmes du lecteur. L’histoire est addictive et l’on ne peut absolument pas lâcher ce livre avant de savoir ce qui va arriver à Emma.

G. Delacourt2

 

1 réflexion au sujet de “Danser au bord de l’abîme”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s