Classique, Fable

La ferme des animaux

Chronique de La ferme des animaux, de George Orwell.

« Benjamin, pour une fois consentant à rompre avec ses principes, lui lut ce qui était écrit sur le mur. Il n’y avait plus maintenant qu’un seul Commandement. Il énonçait :

TOUS LES ANIMAUX SONT ÉGAUX MAIS CERTAINS SONT PLUS ÉGAUX QUE D’AUTRES. »

George Orwell, La ferme des animaux, Folio, 2001, p. 144.

Motivations initiales

J’ai eu une folle envie de relire ce grand classique suite à la lecture de la superbe BD Le château des animaux – T.1 Miss Bengalore !

Synopsis

21 juin, en Angleterre. Les animaux de la ferme de Mr Jones sont entrés en rébellion. Ils ne veulent plus trimer pour leur fermier, ils ne veulent plus se lever à l’aube pour remplir ses poches…

À l’issue de cette révolte, les deux cochons, Napoléon et Boule de Neige, dirigent la vie à la ferme. Les deux compères décident que tout deuxpattes est un ennemi, mais que les quattrepattes ou même les volatiles sont les bienvenus.

Le temps passe, les animaux organisent une vie sans les humains et on voit apparaître petit à petit des inégalités… En effet, les cochons se lèvent plus tard, ne se salissent pas les pattes, bavardent avec les humains…

Et si, finalement, le système mis en place par les cochons était encore pire que la vie auprès de l’ancien fermier ?

Avis

Un ouvrage que l’on ne présente plus ! Un ouvrage sur lequel on a beaucoup écrit ou l’on a tout dit ! Alors que vais-je pouvoir ajouter de plus, comment vous donner envie de lire ou de relire ce classique…

Premier atout de cet ouvrage, c’est qu’il est court, il fait un peu plus de deux cent pages et une fois que l’on commence, on ne peut plus s’arrêter ! On se laisse entrainer par la vie des animaux et par les nombreuses galères qui leur tombent dessus.

Vous le savez sûrement, cette histoire est une satire de la Révolution russe de 1917, une véritable critique du totalitarisme et de la tyrannie.C’est vraiment bien fait, l’idée est tellement bien trouvée !

Ce que j’aime particulièrement ici, c’est l’utilisation d’animaux pour dénoncer une situation, une peu comme le fait Jean de La Fontaine. Si vous avez une solide culture historique, vous arrivez à deviner quel animal représente un personnage de l’état soviétique – j’attends vos réponses et vous n’avez pas quatre heures !

C’est un classique de la littérature qui met en lumière des faits politiques et sociaux de l’époque soviétique. On sent qu’Orwell est contemporain des faits et veut faire de ce texte une critique, un appel à la contestation.

Bref un must à avoir et à lire ! Allez y, si vous ne connaissez pas, c’est drôle, c’est percutant et, surtout, plus de 70 ans plus tard, cela fait écho à la société dans laquelle nous évoluons !

 » Les animaux sont libres et égaux, mais certains le sont plus que d’autres… »

IMG_5401

3 réflexions au sujet de “La ferme des animaux”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s