Biographies & autobiographies, Historiques

Au moins le souvenir

Chronique de Au moins le souvenir, de Sylvie Yvert.

« Personne ne lit autant que lui, mais quand il a terminé un ouvrage, il lui en faut aussitôt de nouveaux, et les précédents ne sont plus qu’un encombrement. Il en va de même pour les objets, antiquités et sculptures. »

Sylvie Yvert, Au moins le souvenir, Editions Héloise d’Ormesson, 2021, p. 129.

Motivations initiales

J’ai découvert l’été dernier la plume de Sylvie Yvert avec son roman historique Une année folle. Autant vous dire que j’attendais son nouvel ouvrage avec impatience !

Synopsis

Que savez-vous de Lamartine ? Quelques vagues souvenirs de certains vers appris lors de votre scolarité ? Ô temps ! suspends ton vol… mais sans doute pas beaucoup plus !

Alors écoutez Marianne, l’épouse du célèbre poète, qui nous livre ici l’histoire d’un homme très engagé politiquement et admiré par certains de ses contemporains à l’image de Victor Hugo ou encore George Sand.

Avis

Sylvie Yvert s’est lancé un incroyable défi pour ce roman, celui de redonner vie à un personnage qui a quitté le monde des vivants en 1869 et que notre société a cantonné au rôle de poète romantique. Certes, il l’a été, mais il n’a pas été que cela. Et c’est donc à ce sacré pari que Sylvie Yvert s’attaque ici !

Elle nous offre donc un livre qui fourmille de détails captivants et de citations extraites des œuvres de Lamartine ! Un vrai régal pour le lecteur qui découvre l’homme de lettres sous un autre jour – celui, par exemple, d’un candidat engagé pour l’élection présidentielle de 1848.

Au moins le souvenir dresse le portait d’un homme visionnaire, quelquefois incompris par ses pairs mais toujours à l’écoute de ses semblables. J’étais, je dois bien le reconnaître, à des années-lumières de soupçonner la vie trépidante, mais également douloureuse, de cet homme – qui pourrait rester insensible aux tragédies traversées par ce couple ?

Le choix de l’auteure de nous relater la vie  de Lamartine à travers les yeux et la mémoire de son épouse donne une tendresse particulière à l’ouvrage, en plus de faire redécouvrir son action politique. Le choix de ce dispositif narratif est particulièrement réussi : cela fonctionne parfaitement !

Sans aucun doute une belle lecture que je conseille aux amoureux de la poésie mais également aux adeptes des grands hommes français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s