Essai, Témoignages

18.3 Une année à la PJ

Chronique de 18.3 Une année à la PJ, de Pauline Guéna.

« Le siège de la PJ est une ruche installée sur quatre étages au-dessus du commissariat qui occupe le rez-de-chaussée. Au deuxième, c’est la direction, portes fermées, les services administratifs, le poste de répartition des saisines – où l’on n’entre pas sans sonner -, des secrétaires et une grande salle de réunion aujourd’hui aménagé en PC de crise. »

Pauline Guéna, 18.3 Une année à la PJ, Folio, 2021, p. 19.

Motivations initiales

J’avais entendu parler de ce livre et je l’avais noté sur ma liste d’achats à venir… Il est tombé entre mes mains en format poche avec un prix raisonnable, alors je l’ai acheté !

Synopsis

Pauline Guéna a vécu un an en immersion dans les différents services de la PJ. Elle s’attelle à retranscrire jours après jour le quotidien mouvementé – et parfois compliqué – de ces équipes.

Du grand banditisme aux affaires de stupéfiants, avec parfois des crimes atroces, elle découvre un monde plein d’adrénaline, de férocité, qu’elle retranscrit avec un humour bien souvent noir…

Avis

En ouvrant ce livre, on se rend très rapidement compte qu’on est très loin des reportages télévisés – bien souvent grotesques – « en immersion » dans le monde de la police ! Ici, pas de place pour le surfait ou bien encore pour trouver des personnes qui ressembleraient aux flics qu’on nous présente dans les séries Engrenages ou Braquo ! Ici, on entre dans le monde réel, des hommes et des femmes qui croulent sous les dossiers en cours, qui mettent parfois leur vie personnelle au placard et qui sont de plus en plus résignés.

Cette immersion dans le monde de la PJ nous offre une meilleure compréhension du fonctionnement des différents services et nous permet surtout de mieux comprendre leur quotidien. Ici, Pauline Guéna nous présente de façon anonyme des hommes, des femmes qui ont pour mission de protéger la nation, y compris, parfois, en se mettant eux-mêmes en danger.

C’est prenant, c’est incroyablement dense – ça regorge de petits détails – et c’est bourré d’humour noir. Le lecteur peut se retrouver un peu déstabilisé face à cette immersion dans le monde policier car ici, il ne faut pas s’attendre à ce qu’on nous présente des personnages ou bien encore à trouver le coupable du crime odieux d’une jeune femme, ici c’est la vraie vie, le vrai quotidien, Pauline Guéna retranscrit tout ce qu’elle voit, tout ce qu’elle entend, sans y mettre de pathos et ça c’est appréciable !

Cette enquête est découpée comme une série en nombreux petits épisodes concrets de la vie des policiers et nous ouvre même les portes des coulisses sur un monde qui, pour ma part, était assez obscur ! C’est très bien fait, c’est intense, parfois noir mais toujours très juste et respectueux des hommes et des femmes qui sont à la PJ. Une belle mise en lumière d’un monde assez obscur.

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

2 réflexions au sujet de “18.3 Une année à la PJ”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s