Aventures

Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer

Chronique de Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer, de Pierre Pevel.

« – Un sort produit un effet, souvent immédiat. Un enchantement, lui, modifie plus ou moins longtemps la nature d’un être ou d’un objet. Si je génère un souffle d’air pour fermer une porte, par exemple, je provoque un effet : c’est un sort. Mais si je change par magie la couleur d’un objet, ou si je le rends plus léger, je le modifie.

– C’est donc un enchantement.

– Voilà. Les sorts agissent sur le monde et les enchantements essayent de le changer. Et j’ajouterai que les enchantements les plus puissants le changent à jamais. »

Pierre Pevel, Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer, Folio SF, 2019, p. 148.

Lire la suite « Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer »

Aventures, Fantastiques, Heroic fantasy

Feu et sang – T. 2

Chronique de Feu et sang – T. 2, de George R. R. Martin.

« Redoutant l’ennemi qui venait, des centaines tentèrent de fuir, pour se voir refouler aux portes par les manteaux d’or. Prisonniers dans l’enceinte de la ville, certains cherchèrent dans des caves profondes un refuge contre la tempête de flammes dont ils craignaient la venue, tandis que d’autres se tournaient vers la prière, la boisson et les plaisirs qu’on pouvait trouver entre les cuisses d’une femme. À la tombée de la nuit, les tavernes de la ville, les bordels et les septuaires étaient pleins à craquer d’hommes et de femmes cherchant le réconfort ou l’évasion, échangeant des récits de terreur. »

George R. R. Martin, Feu et sang – T. 2, Pygmalion, 2019, p. 193.

Lire la suite « Feu et sang – T. 2 »

Aventures, Heroic fantasy

Mémoires de Lady Trent – T. 1 : Une histoire naturelle des dragons

« Il y eut un grand claquement, semblable à celui de voiles : le dragon, bien que nous ne puissions pas le voir. Regardant par-dessous le bras de Jacob, je vis lord Hilford tendre la main et arrêter son conducteur qui voulait tirer en direction du bruit. Sans rien voir, il était inutile de gâcher une balle.

Et puis, tout à coup, il y eut quelque chose à voir. Plusieurs détonations retentirent et je ravalais la protestation qui tentait de jaillir d’entre mes lèvres. Il ne s’agissait pas d’un avorton vulnérable dans une ménagerie. Le dragon était énorme, ses ailes plus grandes qu’une charrette, ses flancs étaient gris et ses ailes soulevaient la poussière à chacun de leurs battements. »

Marie Brennan, Mémoires de Lady Trent – T. 1 : Une histoire naturelle des dragons, Librairie l’Atalante, 2016, p. 102-103.

Lire la suite « Mémoires de Lady Trent – T. 1 : Une histoire naturelle des dragons »