Historiques, Roman

Les derniers jours de Robespierre

Chronique de Les derniers jours de Robespierre, de Jacques Ravenne.

« Dès les quais, la foule avait commencé à chanter des couplets obscènes mêlés à des chants patriotiques. On entonnait La Carmagnole, composée pour la chute du roi, dont on avait adapté les paroles pour l’agonie de Robespierre :

Monsieur Robespierre avait promis de faire égorger tout Paris,

Mais son coup a manqué, grâce à nos députés.

Dansons la carmagnole, vive le bruit, vive le bruit,

Dansons la carmagnole, vive le bruit du couperet ! « 

Jacques Ravenne, Les derniers jours de Robespierre, Éditions Pocket, 2021, p. 246.

Motivations initiales

Encore un livre recommandé par Gérard Collard ! Oui, je sais ce que vous vous dites, que je passe ma vie dans sa librairie, eh bien… vous n’avez pas tort !

Synopsis

Paris. Thermidor an II – Juillet 1794.

Alors que le vent révolutionnaire a soufflé depuis quelques années sur la France, que la monarchie a été abolie en septembre 1792, un régime particulier est instauré, celui de la Terreur. Le pays est sous surveillance, des mesures strictes sont prises sur le plan économique. Une déchristianisation générale est enclenchée, le tout étant aggravé par de nombreuses exécutions plus ou moins justifiables.

L’une des figures centrales du pouvoir en place est Robespierre. Ce petit avocat venu d’Arras a su se rendre maître du club des Jacobins et se hisser jusque dans les plus hautes sphères de l’État. En deux années, il a tout conquis… mais il se prépare tout doucement à tout perdre.

Avis

Quand un mot, une phrase ou un discours peuvent déclencher une situation explosive voire irréversible et faire s’embraser toute une ville en un instant. Voilà comment résumer ce livre qui n’est pas sans paraître terriblement d’actualité !

Je ne savais pas à quoi m’attendre en ouvrant ce roman historique. L’auteur allait-il ternir plus que de raison, comme beaucoup d’autres écrivains l’ont fait, l’image de Robespierre, ou allait-il essayer de rester factuel, en se cantonnant aux événements particuliers qui ont eu lieu durant la Terreur ? Eh bien ce livre est une très belle surprise !

Jacques Ravenne met en lumière la fragilité du pouvoir, il s’attèle à montrer que de la lumière à l’ombre il n’y a qu’un pas – ici, en l’occurrence, il n’y a qu’un discours ! Du samedi au lundi, Robespierre va passer du statut d’idole à celui de paria… C’est incroyable de voir avec quelle justesse l’auteur relate les faits et les rend vivants. 

Ce qui est particulier et par moment assez déroutant dans ce livre, ce sont les changements de rythme. Le tempo est lent lorsque l’on se promène dans la mémoire de Robespierre et que l’on revit certains passages de sa vie mais, en revanche, le rythme s’accélère lorsque l’on assiste à la chute du régime politique en place, tout devient plus saccadé, plus rapide et ne laisse pas aux lecteurs le temps de respirer.

Ici, on côtoie les grande figures politiques de l’époque, de l’archange Saint-Just qui ne parle que pour arracher des bribes de lumière à la vérité en passant par Barras qui est un brin opportuniste et manipulateur, sans oublier le célèbre peintre David, proche de Robespierre. Ce monde bouillonnant est ici décortiqué, et Jacques Ravenne y prend, manifestement, un malin plaisir ! C’est vraiment brillant ! D’ailleurs on en vient à se demander si le couperet de la guillotine tombe sur la nuque de Robespierre à cause de sa façon de penser ou bien seulement à cause de la jalousie de ses opposants.

Notons également que l’auteur n’a pas, comme d’autres, occulté la place des femmes dans son histoire, elles qui sont les grandes absentes du récit de la Révolution Française alors qu’elles ont participé à de nombreux combats. Jacques Ravenne leur donne une place prépondérante et utile à la société.

Vous l’aurez compris je vous conseille ce livre même si vous n’étiez pas fan des cours d’histoire durant votre scolarité, ici vous allez être conquis par les derniers jours de Robespierre !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

2 réflexions au sujet de “Les derniers jours de Robespierre”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s