Jeunesses, Livres jeunesses

J’aurais voulu

Chronique de J’aurais voulu, de Olivier Tallec.

« D’ailleurs personne ne rêve de devenir un écureuil. Personne ne veut passer ses journées seul, à sauter de branche en branche à la recherche de pommes de pin. Non, vraiment, je ne veux plus être un écureuil ! Si on m’avait demandé mon avis, j’aurais choisi autre chose. »

Olivier Tallec, J’aurais voulu, Éditions Pastel, 2021, p. 6.

Motivations initiales

Nous avions déjà adoré les deux premières aventures de ce petit écureuil – C’est mon arbre & Un peu beaucoup ! Alors vous vous doutez bien que, lorsque j’ai appris qu’une nouvelle aventure de notre petit écureuil allait paraitre, j’ai immédiatement craqué !

Synopsis

Mais pourquoi, pourquoi personne ne lui a demandé s’il souhaitait être un écureuil ? Ce n’est vraiment pas marrant d’être seul toute la journée et de sauter de branche en branche. S’il le pouvait, notre petit écureuil souhaiterait être un castor… Un castor ça ne vit que pour le travail, c’est bien ça !

Mais très rapidement, la vie de castor ne correspond pas à ses attentes alors il réfléchit à ce qu’il souhaiterait être… Et si finalement, la meilleure solution était d’être un écureuil ?

Avis

Un album parfait à lire en hiver, bien au chaud, qui peut parfaitement se lire indépendamment des deux autres aventure de notre petit écureuil ! Après avoir voulu garder son arbre uniquement pour lui et le protéger parce qu’un arbre est un organisme fragile, désormais il rêve d’être un autre animal, un animal qu’il aurait choisi !

Avouez que nous avons tous, un jour ou l’autre, voulu être quelqu’un d’autre ou bien été mécontent de ce que l’on avait, eh bien, ici, c’est exactement le cas de notre petit écureuil ! Et croyez-moi, il a plein d’idées, mais toutes plus farfelues les une que les autres – il s’affuble d’une queue de castor, de bois de cerf, vous l’aurez compris ses métamorphoses sont de plus en plus drôles !

Malgré le côté comique de cet album, il faut souligner le précieux message qu’il délivre, celui de l’acceptation de soi, qu’il faut s’apprécier tel que l’on est et arrêter d’envier nos voisins. Une très belle morale qui aide les enfants à se construire et à comprendre qu’ils sont uniques. Bref, on ne peut que valider cette quête identitaire du petit écureuil !

Comme à son habitude, Olivier Tallec nous offre des illustrations splendides, pleines de détails et de délicatesse, c’est une vraie réussite sur le plan visuel ! Cet album nous en met plein les yeux !

Des idées saugrenues, de l’humour, un beau message délivré grâce à notre petit écureuil, que demander de plus… Que vous couriez vous offrir cet album peut-être ?

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s