Policiers, Psychologique, Roman

Vert Samba

Chronique de Vert Samba, de Charles Aubert.

« J’ai passé une main sur la cicatrice qui barrait ma joue. Je connaissais Lizzie depuis à peine plus d’une année et j’avais déjà été assommé, attaché, bâillonné. On avait saboté mon matériel de plongée. On m’avait accusé d’une série de meurtres, mis en garde à vue. On m’avait même tailladé le visage avec un couteau, roué de coups de pied et braqué des pistolets sous le nez. »

Charles Aubert, Vert Samba, Slatkine & Cie, 2021, p. 54.

Lire la suite « Vert Samba »
Policiers

Rouge Tango

Chronique de Rouge Tango, de Charles Aubert.

« Entre l’exploitation d’Alex et ma cabane, la route longeait les étangs et la mer. Ce paysage était invraisemblable, je n’arrivais pas à m’en lasser. De l’eau partout et un ciel très haut, très bleu. Ces jeux de miroirs et ces espaces infinis donnaient une impression de vertige. Il fallait juste fermer les yeux sur les stations balnéaires, les bases de loisirs et les villages-vacances qui parsemaient le littoral et venaient rappeler la vulgarité des hommes. Mais hors-saison, ils étaient laissés à l’abandon et livrés au vent et au sable. La nature reprenait ses droits. Le décor, une certaine élégance. »

Charles Aubert, Rouge Tango, Slatkine & Cie, 2019, p. 53.

Lire la suite « Rouge Tango »

Thrillers

Bleu Calypso

« Je suis arrivé à la cabane, juste avant que les nuages ne se déchirent. Les gouttes épaisses de tout à l’heure avaient cédé la place à une averse diluvienne. J’ai rapatrié la chaise longue et mes pots de camélia sous la véranda. Le rideau de pluie est devenu si épais que je ne voyais plus l’étang. J’ai ressenti bientôt l’envie d’aller descendre une bière ou deux. Il n’y a pas mieux qu’une Coors pour profiter du spectacle de la nature, parfaitement à l’abri sous une véranda. »

Charles Aubert, Bleu Calypso, Slatkine & Cie, 2019, p. 108.

Lire la suite « Bleu Calypso »