Aventures, Conte, Drame, Fantastiques

Le livre jaune

Chronique de Le livre jaune, de Michael Roch.

« Nous courûmes affolés, sous les cafards et les rats morts, sous les colombes cendrées et les serpents noueux qui quittaient les cieux noircis de brumes malades. Ils assommèrent les tuiles et les gouttières, fracassèrent les vitres et les lanternes, gorgèrent les rigoles et les tombeaux. Puis ce furent les briques, les caillasses et les cordes qui frappèrent nos têtes, puis les terrasses, les maisonnées, les campaniles et les guette-ciels. »

Michael Roch, Le livre jaune, Folio Science-Fiction 2021, p. 34.

Lire la suite « Le livre jaune »
Conte, Fantastiques, Roman

Malpertuis

Chronique de Malpertuis, de Jean Ray.

« Je suis entré dans Malpertuis, je lui appartiens, elle ne fait aucun mystère de son intérieur. Aucune porte ne s’y obstine à rester close, aucune salle ne se refuse à ma curiosité, il n’y a ni chambre interdite, ni passage secret, et pourtant…

Pourtant elle restera mystère à chaque pas, et elle entourera chaque pas d’une prison mouvante de ténèbres. »

Jean Ray, Malpertuis, Communauté française de Belgique, Collection Espace Nord, 2020, p. 60.

Lire la suite « Malpertuis »
Aventures, Médiéval fantasy

Le royaume de Pierre d’Angle – T. 3 Les adieux

Chronique de Le royaume de Pierre d’Angle – T. 3 Les adieux, de Pascale Quiviger.

« La route était belle et les dorures de l’automne donnaient à Ema l’impression d’avancer dans une enluminure. Le terrain accidenté, les cimes agitées, l’empreinte des sabots dans le sol argileux : tout l’invitait à revenir habiter le monde. L’air vif qui lui mordait le visage allégeait sa peine pourtant si profonde. »

Pascale Quiviger, Le royaume de Pierre d’Angle – T. 3 Les adieux, Éditions du Rouergue, 2020, p. 61.

Lire la suite « Le royaume de Pierre d’Angle – T. 3 Les adieux »
Policiers, Roman, Thrillers

Confession

« Comme chez les Rousseau, tous les tiroirs avaient été ouverts, leur contenu éparpillé à travers la pièce. Une boîte à bijoux gisait à l’envers sur le sol. Une autre, en métal, qui servait peut-être de coffre-fort, était ouverte et vide à ses pieds. Deux valises, probablement prises sur l’étagère supérieure de l’unique penderie, étaient ouvertes et également vides à gauche du lit. Les tiroirs de la table de chevet étaient par terre, retournés. »

Richard Montanari, Confession, le cherche midi, 2018, p. 61.

Lire la suite « Confession »