Biographies & autobiographies, Humour

Honoré et moi

Chronique de Honoré et moi, de Titiou Lecoq.

« En 1837, il doit en réalité 139 000 francs, soit environ 417 000 euros, sans compter les 40 000 francs de dettes auprès de sa mère. Alors il réécrit l’histoire. Rien n’est de sa faute. Sa famille l’a abandonné, il a voulu venir en aide à un ouvrier typographe nommé Barbier, les éditeurs l’ont volé, les libraires sont des monstres, les journalistes s’acharnent contre lui, tout le monde le déteste et conspire contre lui. »

Titiou Lecoq, Honoré et moi, Éditions de L’Iconoclaste, 2019, p. 197.

Lire la suite « Honoré et moi »