Policiers

Meurtre au champagne

Chronique de Meurtre au champagne, d’Agatha Christie.

« Il fallait qu’il trouve une solution, un moyen de faire taire Rosemary.

« Quel dommage, s’était-il dit non sans aigreur, que nous ne soyons plus au temps des Borgia… »

Une coupe de champagne empoisonné était probablement l’unique moyen de réduire Rosemary au silence. »

Agatha Christie, Meurtre au champagne, Le Livre de Poche, 1997, p. 74.

Lire la suite « Meurtre au champagne »

Policiers

Cinq petits cochons

Chronique de Cinq petits cochons, d’Agatha Christie.

« – Les hommes !… lâcha-t-elle sans aller plus loin.

Comme un riche propriétaire terrien prononcerait « les bolcheviks », un communiste fervent « les capitalistes », une bonne maîtresse de maison « les cafards » – voilà comment miss Williams avait dit « les hommes ! ».

Toutes ses fibres de vieille fille et de gouvernante vibraient d’un féminisme virulent. À l’entendre, nul n’aurait douté que pour miss Williams, la gent masculine était l’Ennemi avec un grand E. »

Agatha Christie, Cinq petits cochons, Le Livre de Poche, 2019, p. 110.

Lire la suite « Cinq petits cochons »

Policiers

Meurtre en Mésopotamie

Chronique de Meurtre en Mésopotamie, de Agatha Christie.

« Bismillahi ar rahman ar rahim. C’est cette phrase rituelle que tout Arabe prononce avant de se mettre en route. Eh bien, nous aussi, nous allons nous mettre en route. Nous allons commencer un voyage. Un voyage dans le passé. Un voyage dans les étranges replis de l’âme humaine. »

Agatha Christie, Meurtre en Mésopotamie, Le Livre de Poche, 2019, p. 191. Lire la suite « Meurtre en Mésopotamie »

Bandes dessinées, Fantastiques, Frissons, Thrillers

La petite souriante

« À quoi pensent les autruches ? À rien sans doute. Ce doit être confortable de ne penser à rien. De l’être jamais la proie de sentiments : l’amour, la jalousie, la colère… la haine ! »

Zidrou, Benoît Springer, La petite souriante, Dupuis, 2018, p. 3.

Lire la suite « La petite souriante »

Drame, Roman

Le triomphe de Thomas Zins

« … il n’envisage pas de vivre plus longtemps sans posséder la fameuse pièce d’identité qui autorise un adulte à s’asseoir au volant d’un véhicule automobile, puis à tourner la clé de contact pour démarrer le moteur avant de desserrer le frein à main, d’appuyer sur la pédale de débrayage, d’enclencher la première vitesse, puis d’exercer une légère pression du pied droit sur l’accélérateur tandis que du gauche on embraye, série d’opérations grâce à quoi l’on conduit sur la route une voiture d’un point à un autre… »

Matthieu Jung, Le triomphe de Thomas Zins, Éditions Points, 2018, p. 807.

Lire la suite « Le triomphe de Thomas Zins »

Aventures, Jeunesses, Roman

Whisper – T. 2 Retour au haras

« Mais il en va des chevaux comme des êtres humains : même dans la plus profonde des relations, nous ne pouvons jamais comprendre l’autre complètement. Le plus important, c’est d’accepter de ne pas tout savoir. Et d’apprendre la patience. »

Kristina Magdalena Henn, Lea Schmidbauer, Whisper – T. 2 Retour au haras, Castelmore, 2018, p. 30.

Lire la suite « Whisper – T. 2 Retour au haras »

Frissons, Policiers, Roman, Thrillers

Juste avant la nuit

« Elle voudrait que tout s’éclaire. Une image s’impose, celle de James rentrant à la maison l’autre nuit et découvrant Emily penchée sur le corps ensanglantée de Jess. Elle hurlait comme une folle, exigeait que Jess lui dise ce qui s’était passé. La police était déjà en route ; elle l’avait appelée tout de suite après avoir constaté la disparition de Daisy – ç’avait été son premier réflexe ».

Isabel Ashdown, Juste avant la nuit, le cherche midi, 2018, p. 60.

Lire la suite « Juste avant la nuit »

Drame, Roman

Frappe-toi le cœur

« C’est une phrase d’Alfred de Musset qui m’a impressionnée : « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. » »

Amélie Nothomb, Frappe-toi le cœur, Albin Michel, 2017, p.93.

Lire la suite « Frappe-toi le cœur »

Nouvelle, Témoignages

Ô vous, sœurs humaines

« Elle aime son papa. Il est si beau, si fort. Si elle pouvait, elle l’épouserait. Lui aussi, il l’épouserait, elle le sait. Il l’appelle tout le temps ma petite femme. Avec elle il rit, il a l’air heureux. Avec maman, il est comme recroquevillé. »

Mélanie Chappuis, Ô vous, sœurs humaines, Slatkine & Cie, 2017, p. 62.

Lire la suite « Ô vous, sœurs humaines »