Manga

Brisée par ton amour – T.1

Chronique de Brisée par ton amour – T.1, de Shiruka Bakaudon.

« Je voudrais que quelqu’un ait besoin de moi… Je voudrais que quelqu’un m’accepte. Trouver un endroit où je suis à ma place. »

Shiruka Bakaudon, Brisée par ton amour– T.1, Éditions Daitan ! Meian, 2020, p. 31.

Motivations initiales

« La plus cruelle des histoires d’amour enfin en librairie ! » Voilà comment le bandeau définit ce manga. Une histoire de harcèlement scolaire, sans nul doute un sujet très lourd et difficile à raconter. Rien de tel pour piquer ma curiosité même si je sais déjà que la lecture va être difficile.

Synopsis

Ayant été victime de harcèlement au collège, la jeune Kanae espère commencer une nouvelle vie en entrant au lycée. Elle accorde une très grande importance au regard de ses camarades et essaye d’être en permanence l’amie modèle. Mais une fois les barrières du lycée franchies, Kanae a besoin d’assouvir son désir de reconnaissance en vendant ses services auprès d’hommes plus âgés. Lors d’une soirée, elle fera la rencontre de Hiroshi, un beau lycéen très populaire, particulièrement gentil qui fera chavirer le cœur de notre jeune Kanae.

Avis

Cette rencontre avec Hiroshi sonne le début des ennuis pour Kanae, surprise par sa camarade ouvertement amoureuse du jeune homme, cette dernière décide de se venger, replongeant Kanae dans les méandres de l’isolement et du harcèlement.

Cette fois Kanae ne se laisse pas faire et décide de se battre et de faire payer à ses agresseurs toute la rage et la frustration qu’elle a accumulées depuis des années.

Cette lecture est très difficile, l’ambiance est glauque et très crue. C’est un véritable plongeon en enfer et ce dès les premières pages, qui montre en couleurs le corps de notre héroïne gisant dans son sang en plein milieu d’un parc, entourée par les équipes de secours alors qu’un individu se fait interpeller. La mise en scène est horrifique, faisant partager au lecteur le dégoût des tortures subies par Kanae, croyez-moi, ça glace le sang !

Kanae pleure, crie, se fait du mal et tout cela est représenté avec beaucoup de puissance. L’accent est vraiment mis sur les personnages et leurs expressions afin d’imager l’importance que Kanae accorde au regard des autres. On ne le répètera jamais assez mais le regard des autres, quel fléau !

Malgré un début très sombre, il est possible de croire un instant à un avenir plus radieux grâce au personnage d’Hiroshi mais la fin de ce premier tome discutable niveau moralité fait perdre tout espoir d’un happy end.

Le dessin n’est pas transcendant mais il a le mérite d’être adapté aux situations avec des variations entre des traits doux, limite vaporeux, et des traits appuyés renforçant l’horreur et l’état psychologique de notre protagoniste.

Un récit fort qui épuisera le lecteur, et il faudra beaucoup de courage pour enchaîner avec la lecture des autres tomes.

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s