Drame

No et moi

« Je vais retracer l’itinéraire d’une jeune femme sans abri, sa vie, enfin… son histoire. Je veux dire… comment elle se retrouve dans la rue. »

Delphine de Vigan, No et moi, Edition Le Livre de Poche, p. 12, 2016.

Motivations initiales

Après avoir lu D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan, je reste légèrement sur ma faim… Mon côté opiniâtre et têtu me souffle de tenter un second roman de l’auteure. J’ai donc opté pour No et moi.

Synopsis

A treize ans, Lou est une adolescente pas comme les autres. Surdouée, elle est en classe de seconde, mais physiquement elle n’a ni l’allure ni l’assurance des autres filles de sa classe à qui elle aimerait ressembler… Extrêmement timide, elle est terrorisée à l’idée de prendre la parole en public. Malheureusement, elle doit faire un exposé devant toute la classe… Elle tente, mais sans succès, de se soustraire à cet exercice. Prise de court au moment de choisir son sujet, Lou lance la première idée qui lui vient : les sans-abris, et elle annonce qu’elle va retracer l’histoire d’une jeune femme et tenter d’expliquer sa situation de SDF. Engagée, il lui faut maintenant trouver une telle jeune femme. C’est alors qu’elle fait la connaissance de No, une jeune SDF, qui accepte de répondre à ses questions en échange d’une bière ou deux au chaud dans un bar.

De cette rencontre de hasard naît rapidement un attachement réciproque. Lou, à treize ans, connait une situation familiale complexe : la mort en bas âge de sa petite soeur a entraîné sa mère dans une dépression profonde. Mais, avec No, elle découvre ce qu’est la vraie détresse. Cette dernière sait rarement où elle dormira le soir même, elle ne mange pas à sa faim. Comment rester insensible ? Lou se met en tête d’héberger No : après tout, sa famille en à les moyens.

Elle va alors devoir se confronter à des questions qu’elle n’avait pas anticipé : suffit-il d’y mettre tout son coeur pour exorciser les vieux démons d’une SDF ? Comment faire confiance à quelqu’un qui survit essentiellement grâce à de petits (ou plus gros) larcins ?

Avis

> L’avis de C

J’avais très envie de lire ce roman, qui traite d’un sujet qui nous saute aux yeux à tous les coins de rue. Le personnage de No est très touchant, et Lou, du haut de ses treize ans, fait preuve d’une exceptionnelle maturité. Rien de nouveau ici, une critique littéraire a écrit que « Lou est toute petite mais c’est une toute grande ! »

No et moi se lit d’une traite. A plusieurs occasions, mes yeux se sont emplis de larmes. L’écriture de Delphine de Vigan est splendide, avec de belles fulgurances, qui renforcent le discours.

On prend une claque, une grande claque…

No et moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s