Epistolaire, Livres jeunesses

Love letters to the dead

« A l’évidence dans l’art de perdre, il est fort aisé de passer maître. »

Ava Dellaira, Love letters to the dead, Edition Michel Lafon Poche, p. 226, 2015.

Motivations initiales

Livre vu et revu sur Instagram, on n’en disait que du bien !

Synopsis

Laurel a perdu sa soeur dans des conditions dramatiques : un malheureux accident ou un suicide ?

Marquée par la disparition de May, l’ensemble de la famille est chamboulée : la mère de Laurel part vivre en Californie pour « supporter » le décès de sa fille ainée, abandonnant son mari et leur fille désormais unique ; le père de Laurel, si rieur et farceur, a perdu sa joie de vivre et son sourire quotidien ; et Laurel ? Elle tente de survivre et décide de changer de lycée, pour être inconnue et se fondre dans la masse.

Le premier devoir donné par sa professeur d’anglais consiste à écrire une lettre à une célébrité décédée. Laurel décide d’écrire à Kurt Cobain, l’idole de sa soeur… Finalement, elle ne rend pas ce devoir mais, petit à petit, se met à écrire à de nombreux personnages ayant eu une importance dans sa construction et celle de sa famille.

Ces lettres deviennent un « défouloir », un moyen d’exorciser sa peine et sa colère. Et, surtout, ce journal intime lui fait découvrir quelque chose dont elle n’avait pas idée : les gens ne sont pas toujours exactement tels qu’on le croit, ou tels qu’ils veulent nous le montrer…

Avis

> L’avis de C

Ce livre vous tient en haleine du début à la fin. J’ai retrouvé cette sensation qui n’est pas si fréquente : avoir envie de sauter les repas, ne pas pouvoir lâcher le livre alors que la nuit est déjà très avancée, alors que le réveil doit bientôt sonner… Bref, l’histoire est passionnante !
Au début, j’avoue, j’ai eu un peu peur, je trouve souvent les romans épistolaires un peu « mous » ! Mais ici, l’auteure mène son histoire de façon brillante et très alléchante – les anecdotes sur les grands musiciens, écrivains, aviateurs… sont très sympa ! -, et met notre patience à rude épreuve : quel est donc ce terrible secret que Laurel veut cacher, annoncé pratiquement dès le début, mais qui ne se lève que tardivement ?
Laurel est une fille comme beaucoup d’autres, un personnage auquel on peut facilement s’identifier, au moins par certains côtés : si elle est intelligente et fait preuve d’une grande maturité, elle a aussi ses faiblesses, ses cassures, un immense manque de confiance en elle. Elle a peur de ne pas être aimée, d’être abandonnée… Les autres personnages sont eux aussi très attachants avec eux aussi leurs faiblesses, leur passé douloureux et leurs rêves… J’ai adoré cette palette de personnages très travaillés et recherchés que l’auteure met en scène !
Enfin, l’auteure joue très bien sur le mécanisme des « montagnes russes » : des émotions parfois contradictoires se succèdent au fil des pages : joie, peine, tristesse, espoir… Tout ce que j’aime et ce que je recherche lors de mes lectures !
Bouleversant, passionnant, je ne saurai que vous conseiller de vous plonger dans ce livre. Et j’espère que, comme pour moi, une fois ouvert, vous ne pourrez plus le lâcher !
Conclusion : un véritable coup de coeur en ce début d’année 2017 !
FullSizeRender

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s