Essai

L’avenir de la planète commence dans notre assiette

Chronique de L’avenir de la planète commence dans notre assiette, de Jonathan Safran Foer.

« Selon une estimation, l’utilisation de l’électricité est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture – en particulier l’élevage – est responsable de 24%, les transports de 14%. L’industrie du bâtiment de 6%. Des sources variées se répartissent la responsabilité du reste. Toutes ces émissions doivent retomber à zéro, ce qui va exiger innovation et coopération – une prouesse qui se révélera impossible à réaliser si nous ne commençons pas à parler dès à présent de la responsabilité de chacun de ces secteurs. »

Jonathan Safran Foer, L’avenir de la planète commence dans notre assiette, Éditions de l’Olivier, 2019, p. 70.

Motivations initiales

J’ai reçu cet essai dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle. Je vous avoue que si je ne l’avais pas eu dans une des sélections du prix, je ne pense pas que ce livre aurait rejoint ma PAL, je n’aime pas trop les livres fatalistes genre « on va tous mourir » !

Synopsis

Jonathan Safran Foer tente d’expliquer le réchauffement climatique à travers son essai. À l’aide de chiffres, de faits passés et de comparaisons, il tente d’ouvrir les yeux aux lecteurs sur l’importance de changer nos habitudes alimentaires et nos modes de vie avant que la situation ne soit irrémédiable…

Avis

> L’avis de C

Cette lecture est un gros flop pour de multiples raisons.

Pour commencer, je trouve que l’auteur est un peu trop audacieux pour comparer la Shoah et le réchauffement climatique, si je comprend ce qu’il a voulu faire comme parallèle, je le trouve trop osé et surtout très mal réalisé ! Très mal réalisé car une fois qu’il a lancé cette comparaison, il ne sait plus comment s’en dépêtrer et ça tourne en rond… Pour ma part, j’ai l’impression qu’il a simplement voulu accrocher le lecteur avec un exemple fort et je trouve ça très mal venu !

Ensuite, très rapidement, j’ai l’impression que l’on tourne en rond dans les propos que nous avance l’auteur et pour cause, il y a de nombreuses redites à quelques pages d’écart mais formuler d’une autre façon…

Sur le fond, je trouve que cet essai n’a rien de novateur pour une personne qui s’intéresse à l’écologie, au réchauffement climatique. En effet, les faits avancés par l’auteur je les connaissais déjà… Je ne comprend pas l’engouement faca à cet écrit. Pour moi, je le conseillerai à des novices pour les questions climatiques, environnementales et écologiques, mais si vous avez déjà un peu de bouteille sur ces questions alors passez votre chemin !

Et puis, j’ai eu la sensation désagréable que rien n’était structuré et que tout partait dans tous les sens. Pour moi, il n’y a aucun fil conducteur et je trouve cela dommage.

Enfin, certes je comprends la démarche de l’auteur mais… j’ai eu la désagréable impression qu’il nous condamnait tous comme si c’était déjà trop tard, comme si nous allions tous mourir et qu’il n’y avait pas d’autre issue… La vie n’est pas tout les jours simple alors je n’ai pas besoin de lire entre les lignes que je vais mourir demain ! 🙂

Un livre que je comprends car il est essentiel de changer nos modes de vie et nos habitudes mais en revanche c’est un livre que je ne vous recommande pas car on peut trouver mieux !

2 réflexions au sujet de “L’avenir de la planète commence dans notre assiette”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s