Manga

Bâtard – T.1

Chronique de Bâtard – T.1, de Carnby Kim & Youngchan Hwang.

« On ne dirait pas comme ça, mais notre monde est juste ! Que ce soit la richesse, l’estime des autres ou que sais-je encore… Toute chose obtenue se fera sans exception… au détriment d’une autre ! … Enfin il y a aussi des formes de bonheur qui ne vous font rien perdre… Lesquels ? TAIS-TOI… Ha ha… Eh bien ce sont… TAIS-TOI !!! La gentillesse, le bénévolat ainsi que… l’amour ! »

Carnby Kim & Youngchan Hwang, Bâtard – T.1, Éditions Ki-oon, 2021, p. 68-69.

Motivations initiales

Le webtoon est un web-comic sud-coréen connu aussi sous le nom de manhwa. La particularité de ce format est qu’il est lisible en ligne via navigateur. Il n’y a pas de page à proprement parler, on glisse avec notre souris verticalement et les cases s’enchaînent. Souvent le découpage se fait par scène ou chapitre. Bâtard est le premier webtoon que je trouve en librairie, je sais qu’il y a aussi Solo Leveling qui vient d’être édité mais je n’ai pas encore eu l’occasion de mettre la main dessus. Le livre est volumineux et se lit dans le sens occidental. La découverte d’un nouveau genre de publication constitue un argument totalement recevable pour que ce manhwa finisse dans mon panier.

Synopsis

Jin est un lycéen distant qui souffre de l’absence de sa mère et qui mène une vie solitaire à cause d’un père trop pris par son travail.

Jin n’a pas d’ami et ne cherche pas à s’en faire. Il subit les brimades quotidiennes de ses camarades sans broncher.

Autour de lui, on ne parle que d’une chose : la recrudescence des disparitions de femmes. Le rapport avec Jin ? Il connaît très bien le coupable.

Avis 

J’ai été volontairement rapide sur le synopsis pour éviter de trop vous en dévoiler sur les rebondissements de ce livre. Je vous recommande aussi de ne pas lire le résumé de la quatrième de couverture car il spoile une grosse partie de ce premier tome. Je trouve ça dommage !

Autre point, les chapitres se nomment des épisodes mais ne bénéficient pas de table des matières ni de numéros de page. À croire que cet ouvrage est publié uniquement pour ceux qui connaissent le matériau d’origine. Pour ma part ayant un frère et un ami qui s’y connaissent bien dans tout ces univers, j’ai réussi à ne pas tomber dans le piège et j’ai pu profiter pleinement de l’intrigue.

Ici, c’est un manga grand luxe, les pages sont en papier glacé et nous ne sommes pas sur noir et blanc comme un manga classique – si vous me permettez ! –  mais sur de la couleur et ça fait du bien au moral ! Bon, ok, le dessinateur utilise un dégradé gris sépia mais ce n’est pas du noir et blanc !

Côté lecture ? Eh bien elle fut agréable, l’enchaînement des pages, chose nouvelle par rapport au webtoon lisible sur navigateur est satisfaisante, la mise en page est maîtrisée et les longs déroulements noirs visible sur votre navigateur internet permettant de maintenir la surprise sont bien retranscrits avec le changement de page. Donc pour une première expérience dans le webtoon papier, c’est une bonne surprise ! Et je mettrais ma main à couper que de nombreux webtoons vont venir très bientôt remplir les rayons de nos librairies.

Pour ce qui est de l’histoire, c’est bien mené, c’est prenant. Le trait, la mise en couleur participent à la mise en place d’une ambiance assez sombre, il y a une sorte de filtre sale sur les planches et le blanc n’est jamais vraiment blanc. On a un côté oppressant qui s’évacue doucement à la vue du ciel avant d’être rattrapé par le noir du contour de la page. Même si l’ensemble fait à mes yeux trop numérique, il faut avouer que le travail artistique réalisé est en totale adéquation avec l’ambiance souhaitée par les auteurs.

Les personnages ont tous un trait de caractère unique, ce qui fait qu’on est capable de les identifier facilement. L’évolution de Jin est prévisible et pour le moment je n’ai qu’une curiosité malsaine pour ce personnage en rapport avec son passé mystérieux. Son père me semble grand-guignolesque avec ses attitudes surjouées, bref je ne suis pas fan !  

Est-ce que je vais me procurer le second tome ? Oui, car j’ai envie de lire la suite pour connaître le déroulement de l’intrigue mais aussi pour espérer avoir tort et avoir une vraie surprise sur ce qui concerne l’évolution des personnages. C’est un thriller psychologique maîtrisé dans sa forme mais encore un peu léger, à la fin de ce premier tome, sur le fond. Mais il a le mérite de m’intriguer et de me donner envie de lire la suite, rendons à César ce qui doit l’être…

Petite mise en garde, il y a un peu de gore et une ambiance malsaine, cet ouvrage ne convient donc qu’à un public averti.

2 réflexions au sujet de “Bâtard – T.1”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s