Non classé

Chacal

Chronique de Chacal, de Frederick Forsyth.

« – Pour commencer il faudrait faire appel aux services d’un étranger, dit Chazanet. Un homme sans rapport avec l’OAS ou le CNR, inconnu des polices françaises. Il circulerait sous un faux passeport et, une fois sa mission remplie, redisparaîtrait dans son propre pays pendant que le peuple de France se soulèverait pour balayer ce qui resterait de la racaille gaulliste. »

Frederick Forsyth, Chacal, Folio, 2016, p. 63.

Motivations initiales

C’est drôle de voir à quel point je peux parfois être influençable… Pierre Lemaitre a posté sur Instagram une photo de cet ouvrage que je ne connaissais pas. Comme il en disait le plus grand bien, ni une ni deux, j’ai noté ce livre sur ma liste d’achats à venir ! 

Synopsis

France. Début des années 60. Le président de la République, Charles de Gaulle, vient d’être victime d’une tentative d’assassinat. Les responsables sont les membres de l’OAS qui éprouvent une haine féroce à l’encontre de Charles de Gaulle, et ne rêvent que d’une chose : le voir mort. 

Comment faire pour que l’organisation mène à bien sa mission ? Comment tuer de Gaulle ? Une seule solution : engager un tuer à gages que personne ne connait et qui ne fait pas partie de l’OAS. 

Après de longues phases de discussions, le choix est fait. Le Chacal, un anglais élégant, intelligent et perfectionniste est engagé pour tuer le président de la République française. 

Avis

Écrit dans les années 70, imprimé en peu d’exemplaires et vendu sous le manteau, Chacal est l’un des premiers livres romancés parlant de tentatives d’assassinat sur un politique. Certes, certains diront que c’est un « vieux » livre mais l’adage ne dit-il pas que c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe ? 

Frederick Forsyth offre au lecteur un roman noir au style vif, incisif, regorgeant de détails très réalistes. C’est haletant, pas le temps de respirer, le lecteur est embarqué et même happé dès les premières pages de cette histoire. Tout est absolument bien ficelé pour vous rendre accro et ne pas refermer ce livre avant de connaître la fin de l’aventure de ce tueur professionnel. 

Tout est fascinant dans ce roman, tout est grandiose et à la fois très perturbant. Il y a des chapitres qui ne laissent pas indifférent : l’un d’entre eux pue l’homophobie ; dans un autre les protagonistes parlent d’abattre un homme sans sourciller, sans que la question de savoir si l’on peut ôter une vie sans s’encombrer de remords paraisse seulement se poser.

Chacal, c’est une expérience incroyable, croyez-moi. Et même si, sans avoir besoin d’être un spécialiste de l’histoire contemporaine, on sait d’avance que le contrat n’a pas été honoré, on se laisse happer et on adhère, tout sonne tellement vrai.

Un livre à lire absolument, un livre que vous n’oublierez pas, un livre que je referme avec regrets…

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s