Non classé

Arbre

L’arbre est une figure mythique – et mythologique – que l’on retrouve absolument dans toutes les civilisations. Il est le symbole de l’immortalité, par la renaissance permanente de ses feuilles et par sa permanence, de la fertilité, par ses fruits.

Sans prétendre à l’exhaustivité, on peut signaler, pour les plus souvent mis en avant :

  • Ygdrasil, dans la mythologie nordique, dont les racines plongent dans les mondes magiques, qui relie les différents mondes (le séjour des dieux, le monde des géants et celui des hommes), est le symbole de la renaissance
  • Kien-Mou, dans la mythologie chinoise, Huluppu dans la mythologie mésopotamienne, sont également des arbres qui occupent une grande place, comme allégorie d’un lien entre les mondes, entre le ciel et la terre
  • dans la Bible et dans les légendes grecques, les arbres sont des arbres de vie et de connaissance
  • dans la mythologie grecque, Osiris, à sa mort, fusionne avec un arbre (un sycomore ou un tamaris, les sources divergent) ; dans la mythologie maya, on retrouve également des figures comparables, avec un arbre qui jaillit du dieu Mixcoatl, ou un autre qui surgit du roi Pascal, toujours en lien avec un oiseau
  • et, chez les perses, on retrouve des arbres parlant (par exemple dans les Mille et une nuits)

On le voit, la figure de l’arbre est extrêmement riche. On ne peut pas s’étonner, dès lors, de la retrouver dans de nombreux livres, et parfois sous plusieurs de ces formes.

Quelques arbres dans nos lectures…

L’expert en mythologie nordique qu’est Tolkien – on peut rappeler qu’il était professeur de littérature anglaise, spécialiste d’ancien anglais à Oxford – ne pouvait échapper à ce mythe. Ainsi, dans Le Seigneur des Anneaux, on retrouve à la fois des arbres parlants – les Ents -, dont la sagesse antique s’accommode mal de l’urgence du temps qui passe. J’en profite pour signaler à ceux qui n’ont pas lu le livre – oh, my God, some guys by there may not have read the books ? – que Tolkien les décrit bien plus noble que ce qui en est retranscrit dans le film… Ces Ents, protecteurs de la forêt, ne parlent que des choses qui méritent d’y consacrer du temps. Autre figure mythique d’arbre, les Arbres Blancs, dont Isildur, notamment, sauve à deux occasions la descendance.

Dans Le Trône de Fer, également, on retrouve la figure de l’arbre, avec Bran, le fils handicapé d’Eddard Stark que Jamie, frère et amant de la reine, a poussé au bas du donjon. Poursuivant la corneille à trois yeux, Bran, avec ses compagnons, poursuivi par les chasseurs blancs, finit par arriver auprès d’un vieil homme, qui a lui même fusionné avec un arbre, atteignant ainsi à une sorte d’omniscience. Bran va alors prendre sa plance. Cette figure de la fusion avec l’arbre, qui rappelle Osiris, est aussi présente dans La tapisserie de Fionavar.

On retrouve une image proche de cette dernière dans Le grand pouvoir du Chninkel, une bande dessinée publiée en 1988 (scénario Van Hamme, plus connu pour ses séries Thorgal et XIII, par exemple). Toute la mémoire du monde est rassemblée par Sualtam, qui est… un arbre !

Dans un autre genre, mais que l’on peut aisément relier au sujet – l’arbre est alors une allégorie du monde, ici en étant le monde – Tobie Lolness, dans le roman éponyme de Timothée de Fombelle – un livre jeunesse – fait partie d’un « petit peuple » qui vit dans un arbre. Ses aventures, alors que son père, un savant qui a fait de la curiosité et de la connaissance le centre de l’existence, est mis en prison pour s’être opposé aux pouvoirs de l’argent et du commerce, vont le mener à explorer tout ce monde, et à remettre en question les préjugés. Ici, la connaissance est au coeur de l’arbre, mais se heurte aussi à l’obscurantisme et aux intérêts individuels… Comme une métaphore de nos questionnements d’aujourd’hui…

4 réflexions au sujet de “Arbre”

  1. Une fois de plus, super article! J’aime beaucoup cette catégorie, « A travers livres »!
    Sur quelles sources t’appuies-tu pour les références mythologiques? Cela m’intéresse particulièrement 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour ! D’abord, merci beaucoup pour le commentaire positif, cela motive pour poursuivre :-).

      Pour ce qui est des sources, j’utilise pour « défricher » le sujet le Dictionnaire des symboles – Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Collection Bouquins, 1997. Je le trouve très bien fait, et il m’accompagne depuis… un certain temps 🙂 Et je complète en essayant de faire une recherche intelligente sur le web. Alors, forcément, comme je choisis le thème en fonction de lectures passées, il y a un risque d’avoir une vision orientée… mais, après tout, est-ce que lire peut être autre chose qu’une activité orientée ?

      En tout cas, je suis en train de réfléchir au prochain thème, donc, normalement, il y aura bientôt un nouvel article dans cette catégorie…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s