Policiers, Roman noir, Thrillers

L’arbre aux fées

Chronique de L’arbre aux fées, de B. Michael Radburn.

« – … Si je réduis la liste aux fillettes âgées de sept à dix ans, il en reste six, dont Jody Norton. La première disparition remonte à 1972. »

B. Michael Radburn, L’arbre aux fées, Éditions du Seuil, 2019, p. 131.

Motivations initiales

Et voilà mon tour est arrivé, le jury de janvier est à l’honneur dans le Grand Prix des Lectrices Elle ! Le facteur m’a apporté un beau et gros colis de 7 livres à lire dans le cadre de mon expérience de juré donc… j’ouvre le bal avec ce policier !

Synopsis

Glorys Crossing, petite bourgade paumée et défraîchie de l’île de Tasmanie. Le ranger Taylor est venu ici dans le but d’oublier. Oublier que sa fille Claire a disparu, qu’il a été incapable de la retrouver et que son mariage prend l’eau même si sa femme Maggie et lui s’aiment encore.

À peine installé dans son cottage au milieu de la forêt, Taylor est prévenu que Drew, une petite fille du même âge que la sienne, a disparue. Dès lors, Taylor se sent comme investi d’une mission, il doit retrouver Drew pour se laver de son échec de ne pas avoir retrouvé Claire. I est, de plus, convaincu que Drew est vivante.

Une enquête contre la montre commence pour tenter de retrouver Drew en vie. Mais la population de la ville se montre plus ou moins hostile et certains ont même – semble-t-il – des choses à cacher…

Avis

> L’avis de C

Ce livre a tout, a priori, pour tenir en haleine le lecteur et lui donner des sueurs froides. Pourtant, au final, cela n’a pas fonctionné pour moi !

Pourquoi ?

Le lieu est extrêmement bien choisi, Glorys Crossing, dernier rempart avant le désert glacé de l’Antarctique, bourgade miteuse sur le déclin, menacée d’être submergée par un lac artificiel. L’auteur plante déjà le décor, un brin lugubre-morose voire quasi-morbide.

Ensuite, le personnage de Taylor est plutôt bien trouvé – et travaillé -. Torturé par la disparition de sa fille, il est incapable de se départir de sa culpabilité, il ne parvient pas à se pardonner. Bref la disparition de Drew le renvoie à ce qu’il pensait fuir en venant s’installer là, comme s’il était propulsé dans un flash-back. Il ne veut évidemment pas que l’histoire se termine de la même façon que pour Claire.

Enfin l’intrigue est alléchante. La disparition semble tourner autour d’un endroit mythique dans la région, l’arbre aux fées, duquel sont censées s’échapper des fées… D’autant que la disparition de Drew ouvre une brèche bien plus grande et bien plus morbide, les investigations de Taylor mettant en lumière la disparition de six autres jeunes filles…

Tout les ingrédients sont donc réunis pour que ce livre soit parfait. Malheureusement lors de ma lecture j’ai eu l’impression que tout était « téléphoné », tout est trop surfacique, pas assez creusé. Il n’y aucun rebondissement, aucun suspense sur le coupable – avant la centième page, j’avais déjà deviné. Bref c’est un flop !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s