Aventures, Jeunesses

Mortel un jour, mortel toujours

Chronique de Mortel un jour, mortel toujours, de Mr Tan et Diane Le Feyer.

« Il dirige le Détecteur vers Maman et lui. L’appareil se met à clignoter encore plus fort, et l’aiguille cogne contre le rebord : le score maximum ! Je n’en reviens pas ! Je bondis de mon lit pour me mettre debout !

Papa me montre le résultat sur le cadran du détecteur :

– Tu aurais dû le tester sur nous !

Mes parents ? MORTELS ? Alors là, je ne l’aurais jamais cru. »

Mr Tan, Diane Le Feyer, Mortel un jour, mortel toujours, Bayard jeunesse, 2020, p. 80-81.

Motivations initiales

Nous avons déjà eu l’occasion de l’indiquer, Bébéchat est fan des aventures de Mortelle Adèle. À l’occasion de la sortie de ce nouveau tome, il n’y a pas eu à hésiter : acheté directement, pratiquement dès sa sortie, le voilà déjà dévoré…

Synopsis

Mortelle Adèle se sent seule. Elle a l’impression d’être la seule à être mortelle, les autres enfants sont tous trop sages, trop discrets, trop effacés ; et ne parlons pas de ses parents, qui veulent qu’elle mange ses légumes et qu’elle range sa chambre.

Mais comment repérer celles et ceux qui pourraient être comme elle ? Mais oui, il faudrait un Détecteur : un détecteur de mortellitude ! Aussitôt dit, aussitôt fait : grâce à un moteur intégré et une manette de console, Adèle fabrique un appareil qui détecte les rayonnements de chaleur, analysés par une centrale électronique miniature, qui permet d’identifier les gens MORTELS !

Elle teste son nouvel appareil sur son hamster : il est MORTEL ! Elle décide de l’emmener à l’école… mais aucun de ses petits camarades ne déclenche quoi que ce soit. Comment Mortelle Adèle va-t-elle pouvoir trouver des personnes comme elle ?

L’avis de Bébéchat

Ce qui est original, nouveau, et franchement bien dans cette histoire avec Mortelle Adèle, c’est qu’elle nous dit qu’elle se sent parfois seule. Elle qui déteste tout le monde – et qui fait tout pour se rendre détestable, disons-le ! -, qui a toujours des idées bizarres, elle se retrouve ici dans une situation que, probablement, nous connaissons tous par moments. Alors qu’elle semble être totalement sans cœur, finalement, elle nous révèle ici une facette de son caractère : finalement, elle voudrait bien trouver des personnes qui lui ressemblent. En plus, cela nous donne à penser que chacun, à certains moments, peut se retrouver dans cette situation !

Du coup, on se dit que, si Mortelle Adèle se faisait un – ou des – amis, aussi mortels qu’elle, cela pourrait donner, pour la suite, des aventures carrément géniales.

Et même si elle n’a finalement trouvé personne de MORTEL parmi ses camarades d’école, ou dans sa famille – et pourtant, elle y a cru un moment -, elle finit par se rendre compte que, peut-être, il y a des personnes mortelles… mais je ne peux pas vous dire qui, ce serait vous priver de la surprise à la fin du livre…

Alors ? Eh bien c’est une très chouette aventure de Mortelle Adèle, avec une conclusion qui nous fait un clin d’œil sympa… et qui nous donne très envie de dévorer les prochaines histoires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s