Aventures, Heroic fantasy, Médiéval fantasy

Les chroniques de Nicci – T. 1 La maîtresse de la mort

Chronique de Les chroniques de Nicci – T. 1 La maîtresse de la mort, de Terry Goodkind.

« Bannon rayonna quand la magicienne parut vouloir saisir les fleurs. Mais elle lui prit le poignet et, serrant très fort, lui expédia dans le bras un flux de pouvoir qui lui fit l’effet d’un millier de piqûres d’aiguille. Les yeux écarquillés, il ouvrit grande la bouche, mais Nicci ne lui laissa même pas le temps de crier.

– Je te permets de rester avec nous parce que Nathan t’aime bien. En plus tu pourrais nous être utile. Mais écoute ce que je vais te dire… Je ne suis pas une écervelée de village qui espère se faire voler un baiser ! »

Terry Goodkind, Les chroniques de Nicci – T. 1 La maîtresse de la mort, Bragelonne, 2017, p. 164-165.

Motivations initiales

Chez Ô Grimoire, nous avons eu le plaisir, en fin d’année dernière, d’être retenus pour devenir partenaires Bragelonne. Et, du coup, nous avons choisi nos deux premiers livres… le premier, c’est celui-ci, le suivant, vous en saurez plus demain ! Merci Bragelonne !

Synopsis

Nicci, après avoir servi l’Ordre impérial, et son empereur, Jagang, et commis en son nom les pires exactions, s’est ralliée à la cause de Richard, qui a renversé l’empire. Devenue son ambassadrice, elle est chargée, avec Nathan Rahl, sorcier et prophète. Mais, pour sauver sa femme, Richard a désorganisé l’univers, et les prédictions n’ont plus de sens… au passage, Nathan a également perdu ses pouvoirs.

En chemin, les deux ambassadeurs rencontrent Rouge, la sorcière. Nathan avait une idée derrière la tête, mais c’est Rouge qui a finalement le dernier mot. Elle indique aux deux émissaires que Nathan ne retrouvera ses pouvoirs que s’il se rend à Kol Adair… accompagnant Nicci qui, elle, est censée sauver le monde. Rien que cela !

Même s’ils ne croient pas totalement Rouge, ils se mettent tout de même en route, sans savoir où tout cela va les emmener…

Avis

Les deux personnages centraux de ce livre sont vraiment réussis. D’un côté, Nicci, puissante magicienne, qui a tout subi dans la vie – d’esclave sexuelle des troupes de l’empereur Jagang à Maîtresse de la mort ; de sœur de l’obscurité à sœur de la lumière… -, et qui, du coup, a adopté une position qui parait simple : aucun engagement émotionnel, jamais, envers personne. En attendant, elle écrase tous les obstacles qui se présentent devant elle, décidée a mener à bien sa mission pour Richard, ne serait-ce que pour expier son dernier péché : avoir essayé de séduire ce dernier et de le séparer de sa femme. Elle n’a donc besoin de personne, et craint essentiellement ceux qui veulent l’accompagner : s’ils deviennent des boulets, elle sera obligée de s’en débarrasser et, parfois, de les tuer !

Nathan, quant à lui, du haut de ses mille ans d’existence, est un sorcier puissant. Formé – mais on pourrait aussi dire « enfermé » – par les sœurs au Palais des prophètes, il profite désormais du monde. Fier de sa ligne, il adore les beaux vêtements, veille à son apparence. Mais, depuis le bouleversement du monde, même les étoiles ne sont plus au même endroit dans le ciel, il n’a plus ni pouvoir ni prophétie. Cela se traduit par le fait que, là où une simple petit sortilège lui permettait d’allumer un feu ou de se défendre, il doit désormais réapprendre à se débrouiller. Ce qu’il fait d’ailleurs avec une certaine bonne volonté !

Se mettant en marche pour rejoindre l’Ancien Monde, leur duo se trouve finalement renforcé par Bannon Farmer, un jeune homme qui va d’abord devoir apprendre à ne pas laisser ses sentiments pour Nicci s’épanouir, puis par Chardon, une fillette débrouillarde et futée.

Ce sont donc ces quatre personnages dont on suit le parcours, avec curiosité – trouveront-ils ce qu’ils recherchent ? -, avec amusement – on sourit souvent à la lecture de ce roman assez jubilatoire -, avec intérêt – plusieurs sujets de réflexion sont abordés -.

Trouveront-ils Kol Adair, la magicienne sauvera-t-elle le monde, le sorcier retrouvera-t-il ses pouvoirs ? Les réponses à ces questions, et aux prochaines qui ne manqueront pas de survenir, il faudra sans doute les quatre tomes de cette série pour y répondre entièrement !

Dans ce premier tome, l’univers se met en place. Et en le refermant, on se prend à se demander quand le deuxième paraîtra… ce qui permet de répondre clairement à la question centrale. Est-ce que cela m’a plus ? Bien sûr, puisque j’ai envie de lire la suite…

Naturellement, ce livre ne s’adresse pas à tous les lecteurs. Je pense par exemple à tous ceux qui ont besoin d’un univers rationnel : ils ne se retrouveront pas dans celui-ci, de magie, de créatures fantastiques… On est dans de la littérature de l’imaginaire. En revanche, tous ceux que cela ne rebutent pas pourront y trouver leur bonheur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s