Policiers, Psychologique, Roman noir, Thrillers

Dix petites poupées

Chronique de Dix petites poupées, de B. A. Paris.

« Maintenant il est trop tard. Finn peut passer des heures, des jours, des mois à me chercher, il ne me trouvera jamais. À moins que je lui laisse une sorte d’indice, que j’arrive à le mettre sur la piste. J’ai une poupée russe dans la poche et, alors qu’Ellen prend le dessus sur moi, je parviens à la laisser à un endroit où Finn la trouvera. Elle devrait, enfin, le mener à la vérité sur les poupées russes. Et s’il découvre la vérité derrière les matriochkas, il découvrira ma vérité à moi. »

B. A. Paris, Dix petites poupées, Le Livre de Poche, 2020, p. 274.

Motivations initiales

Encore un livre reçu dans le cadre du Prix des lecteurs du Livre de Poche, section polar. Et encore une auteure que je découvre – je n’avais pas lu Derrière les portes, grâce auquel elle s’est fait connaître -. Et une découverte, c’est toujours un chouette moment. Alors en avant !

Synopsis

Finn a réussi. Grâce à Harry, son ami, il travaille dans un fonds d’investissement et gagne très bien sa vie. Pourtant, tout aurait pu mal tourner à plusieurs reprises. Quand il a dû quitter son Irlande natale. Puis, voilà 12 ans, quand Layla, sa fiancée, a subitement disparue alors qu’ils revenaient d’une semaine de ski à Megève. Sur le trajet du retour, lors d’un arrêt sur une aire d’autoroute française, elle s’est volatilisée alors qu’il était aux toilettes.

Certains ont soupçonné Finn. Et sans doute celui-ci n’a-t-il pas tout dit aux enquêteurs de ce qui s’est passé ce soir là. Mais Harry, là encore, a répondu présent, et lui a permis de bénéficier des meilleurs avocats. Depuis, Finn a rencontré la sœur de Layla, Ellen, à l’occasion d’une cérémonie en l’honneur de la disparue. Ils se sont plu. Et ils sont sur le point de se marier. Cela fait jaser, un peu, mais qui contrôle réellement ses sentiments ?

Et puis… Un ancien voisin croit avoir vu Layla ; de petites poupées russes, la plus petite des matriochkas, apparaissent sur le muret qui entoure la maison, des matriochkas du modèle que, justement, Layla et Ellen avaient lorsqu’elles étaient petites.

Layla est-elle encore vivante ?

Avis

Ce livre est construit en trois parties. Une première partie dans laquelle on navigue entre « maintenant » et « avant », dans laquelle on découvre comment Finn et Layla se sont rencontrés, et qui nous emmène jusqu’à quelques mois après la disparition de Layla. Puis, dans la deuxième partie, la construction évolue. Alternent désormais des chapitres « Finn » avec des chapitres « Layla ». Désormais la réapparition de Layla semble évidente, mais il reste encore de nombreux points d’ombres. Et puis, dans la troisième partie, plus courte, Finn devient le seul narrateur, et c’est de son point de vue que l’on assiste au dénouement de l’histoire.

Cette construction est assez originale, et plutôt efficace. J’avoue que, dans la première partie, le côté un peu systématique du « avant » / « maintenant » ne m’a pas semblé  totalement convaincant : le découpage en tranches de la rencontre entre Finn et Layla ne me semble pas forcément pertinent, d’autant que nous lisons les différentes tranches avec déjà en tête le doute sur ce que Finn dit de la soirée de la disparition.

Dans l’ensemble ça fonctionne pas mal. Il y a une très belle fausse piste. Et puis il y a un twist final, préparé par un pré-twist final. Le pré-twist final est très bien trouvé. Par contre, j’ai vraiment un doute quant au véritable twist final. Mais il est difficile d’en parler sans spoiler…

Mais on peut aussi lire ce livre dans un autre registre que celui de l’histoire policière autour de cette disparition. On peut en effet se concentrer sur ce que cela nous raconte de la vie d’un couple, de sa naissance à sa mort, quelles que soient les raisons de la séparation. Car Finn évolue entre Layla, Ruby et Ellen. Layla, qui a disparu ; Ruby, qu’il a quitté ; et Ellen, qu’il s’apprête à épouser. Layla a-t-elle disparu pour de bonnes raisons ? A-t-il quitté Ruby pour de bonnes raisons ? Épouse-t-il Ellen pour de bonnes raisons ? On le voit, on est ici dans quelque chose de tout à fait différent de l’intrigue policière.

Bref, ce livre se lit bien, il y a de très bons éléments. Mais la fin dénote un peu, et peut sembler pas totalement crédible. De mon point de vue, ce n’est donc pas un must, ni une très bonne découverte, mais j’ai passé un bon moment de lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s