Aventures, Heroic fantasy, Médiéval fantasy

Les flots sombres

Chronique de Les flots sombres, de Thibaud Latil-Nicolas.

« – Je veux dire que ce soir, vos gars, ils auront mille occasions de déserter. Et pourtant, demain, ils seront tous là. Parce que ce sont des sales cons mais des sales cons fidèles entre eux. Et même si j’estime que nous allons nous faire casser la gueule dans les grandes largeurs, ça me travaillerait de rater la noce. Si je décide de me ranger et de vivre mieux, ça veut dire qu’un jour, je n’aurai plus la force de m’habiller tout seul. Je perdrai la vue, l’ouïe, je deviendrais un poids pour tout le monde et je finirai tristement, chiant sous moi, en crevant de froid et de faim. J’ai pas la force d’affronter ça. Un monstre marin ça me fait moins peur et puis…

– Et puis ?

– Si on arrive, par miracle, à se le payer, cette saleté de bestiole, y aura peut-être moyen de se faire un peu de pognon. »

Thibaud Latil-Nicolas, Les flots sombres, Les Éditions Mnemos, 2020, p. 182.

Motivations initiales

J’avais découvert un peu par hasard cet auteur. Je voyais son premier ouvrage sur la toile et j’ai commencé à me dire que tous les ingrédients étaient présents pour procurer des sensations fortes et proposer une lecture agréable ! Bingo, le premier opus de cette trilogie a été un coup de cœur !  Je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin, il fallait absolument que je lise la suite ! 

Synopsis

Afin de traquer les créatures maléfiques issues du terrible brouillard noir, les Chevauche-Brumes ont déserté les légions royales de Bleu-Royaume. Les créatures immondes attaquent désormais les populations civiles sans défense… Il est grand temps de trouver le moyen de les renvoyer dans les entrailles de la terre ! 

À Antinéa, la capitale de Bleu-Royaume, les tensions sont grandissantes, les rivalités s’accroissent entre le Régent du royaume et le clergé d’Enoch. Cette lutte de pouvoir incessante pourrait faire basculer la capitale dans la guerre… 

Si la situation à terre est préoccupante, en mer ce n’est guère mieux ! Un monstre qui terrifie les navigateurs et les marins dévaste sans aucune retenue les navires marchands ou de combat. 

La situation est explosive, les anciens membres de la neuvième compagnie pourront-ils rééquilibrer la situation et faire face à tous ces périls ? 

Avis

Dans son premier ouvrage, l’auteur avait placé la barre très haut… Il m’avait fait connaître des dizaines d’émotions alors que je parcourais les pages de Chevauche-Brumes. J’avais adoré ce mélange de magie et de faits d’armes, je n’avais pas pu décrocher de l’histoire de ces anciens soldats et de ces bestioles noires nommées mélampyges. Autant vous dire que j’ai entamé ce second tome avec quelques appréhensions : l’auteur arriverait-il à faire aussi bien, comment allait-il dérouler son histoire, est-ce que le rythme serait aussi soutenu ? 

Eh bien inutile de vous faire languir, c’est un immense coup de cœur, encore plus que le précédent ! Tout est bien ficelé, il n’y a aucun temps mort, le lecteur n’a le droit a aucune trêve, il est embringué dans des intrigues, des conflits de loyauté, une lutte contre des bestioles terribles, l’auteur se paye même le luxe de nous embarquer dans une folle épopée en mer. L’univers créé de toutes pièces est assez époustouflant mais le talent de Thibaud Latil-Nicolas ne s’arrête pas là, il réside également dans sa capacité a donner vie à des personnages inoubliables et très atypiques que vous n’oublierez pas de sitôt. Chaque personnage a du charisme, de l’épaisseur et une vraie personnalité, aucun personnage n’est là pour faire de la simple figuration. 

Dans ce second tome, j’ai eu la sensation que la plume de l’auteur avait gagné en épaisseur, qu’elle est arrivée à maturité. Le texte est incisif, punchy et percutant quand il le faut.  Et j’ai également eu l’agréable sensation que Thibaud Latil-Nicolas a pris confiance en lui et s’autorise quelques légèretés qui font rire son lecteur, les blagues potaches, l’utilisation d’un langage parfois familier donnent corps à l’histoire et aux personnages et rendent ce récit complètement détonnant ! On rit, on sent les larmes monter, on a le cœur qui palpite et surtout on veut la suite !

Vous ne connaissez pas les mélampyges et nos héroïques Chevauche-Brumes ? Alors courez, vous devez absolument vous procurer cet ouvrage !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s