Policiers, Roman noir, Thrillers

Les démoniaques

Chronique de Les démoniaques, de Mattias Köping.

« Ils reprennent en chœur :

« Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire ! »

Ils l’ont encerclée, hilares, à poil. Ils sont tous là, son père, son oncle, Simplet, Waldberg, Delveau, Beloncle. Elle est à quatre pattes au milieu de la meute, fragile et nue, déchirée de sanglots. Son père la maintient par les cheveux. Elle s’appelle Kimy. Ce soir, on fête ses quinze ans. »

Mattias Köping, Les démoniaques, La mécanique générale, 2016, p. 9.

Motivations initiales

Lors d’une de mes virées à la librairie La Griffe noire, on m’a conseillé ce livre pour mon binôme en m’assurant « qu’il en aurait pour son argent » ! Finalement, j’ai décidé de le garder pour moi car il m’intriguait…

Synopsis

Viaduc-sur-Bauge, petite bourgade située au bord de l’autoroute, bordée de forêts et de marécages. Ici, deux frères – Jacky et Dany Mauchrétien – font la loi. Du trafic de drogue à la prostitution, de la petite épicerie tenue par une vieille dame au bar dont le gérant est accroc à la dope, tout est régi par les Mauchrétien. 

Depuis la Souille – relais de chasse ou maison-close improvisée – Jacky, l’ancien para, tient tout le monde par un secret immonde… Pour certains, ce sont les soirées en compagnie de très jeunes filles, pour d’autres des séances de viols organisées, ils sont tous mouillés sans le savoir. 

Et puis dans toute cette noirceur, il y a Kimy, la fille de Jacky, qui deale pour son père, après avoir été abusée et prostituée de force. Elle n’a qu’une idée en tête, leur faire payer et se venger… 

Mais parfois, la vengeance se paye très cher… 

Avis 

Entamé un samedi après-midi, fini en pleine nuit, je dois vous dire que j’ai pris un sacré choc : gros coup sur la tête et à l’estomac, avec cette lecture ! Aimant le sang sur les murs, les histoires très noires et bien écœurantes, Mattias Köping m’a offert une lecture complètement déjantée que je ne vais jamais oublier ! 

C’est noir, c’est glauque, ça pue, ça donne la nausée mais le pire dans tout cela, c’est que c’est entièrement plausible ! On embarque dans un récit de vengeance, un récit qui se lit le poing serré et le cœur complètement au bord des lèvres. Une chose est sûre, il faut s’assurer d’aimer les histoires de dépravés et de violence pour oser ouvrir ce livre… 

C’est haletant, un vrai page-turner, impossible à lâcher, on veut absolument savoir, absolument connaître le dénouement de cette intrigue. Mattias Köping met la tête sous l’eau à son lecteur sans aucune hésitation et le laisse en apnée longtemps, bien longtemps, jusqu’à ce qu’il entrevoit à quel point peut aller la noirceur de l’Homme.

C’est du grand art, sans aucun doute l’un des thrillers qui m’a donné froid tout le long de mon épine dorsale et sentir mon coeur battre jusque dans ma gorge ! 

Impossible de trop en dire car ce livre est inclassable, inracontable, il se vit, il ne se raconte pas ! Amateur de sensations fortes, foncez !!!! Et, bien évidemment, âmes sensibles, passez votre chemin, Viaduc-sur-Bauge, ce n’est pas pour vous !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

1 réflexion au sujet de “Les démoniaques”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s