Drame, Psychologique, Roman, Roman noir

Cadres noirs

« J’étais sans doute intervenu prématurément, mais il était trop tard pour regretter. J’avais offert une brèche à M. Delambre et il s’y était engouffré.

– Alors le gros bras ! m’a-t-il dit. Elle est où, ta belle organisation ? Hein, ducon, elle est où ?

Je ne peux pas vous dire quelle a été la réaction des autres, parce que je gardais les yeux fermés.

– C’était pourtant bien au point, quel dommage ! Ta petite équipe, tes caméras, tes écrans, tes mitraillettes à la mords-moi-le-nœud. »

Pierre Lemaitre, Cadres Noirs, Le Livre de Poche, 2010, p 231.

Motivations initiales

J’ai eu une immense coup de cœur pour l’auteur avec Au revoir là-haut et par la suite, j’ai acheté chacun de ses livres… Cadres noirs était le petit dernier, le seul que je n’avais encore pas lu de l’auteur !

Résumé

Alain Delambre. Cinquante-sept ans. Ancien cadre désormais au chômage, cet homme voit ses chances de retrouver un emploi se réduire petit à petit… Et pourtant, il se démène !

Un jour, une grosse société s’intéresse à sa candidature. Alain passe entretiens et tests avec succès. Il reste une dernière étape afin qu’il soit intégré dans cette entreprise : il s’agit d’un jeu de rôle, une simulation de prise d’otage dont le but est qu’il réussisse à garder son calme.

Tout parait simple sur le papier mais… cette simulation va devenir une véritable prise d’otage.

Avis

> L’avis de C

Un thriller atypique en trois parties, sans aucun temps mort ! Comme d’habitude avec Pierre Lemaitre, le livre se lit d’une traite, on ne peut plus le lâcher ! Dès le premier chapitre, le livre nous happe et il est juste impossible de ne pas rentrer dans l’histoire. Je ne sais pas dire pourquoi, mais avec sa façon de jouer avec les mots, Pierre Lemaitre nous attrape et nous emmène par la main. Avec des mots simples, il nous interpelle. Lorsqu’il écrit « Je m’appelle Alain Delambre, j’ai cinquante-sept ans. Je suis cadre au chômage », je le ressens comme un coup de poing à l’estomac.

Pierre Lemaitre a ce don incroyable de travailler en profondeur ses personnages, de les rendre humains. Souvent, j’ai l’impression qu’ils font partie de mon entourage… Il n’en fait pas trop, juste ce qu’il faut. Notamment entre Alain et sa femme Nicole, on sent que malgré les épreuves, malgré la précarité, ils sont soudés, ils s’aiment et ils avancent ensemble, ca sent la tendresse dans ce qu’écrit Pierre Lemaitre. Et puis Alain, que dire d’Alain ? Alain l’increvable, Alain toujours debout malgré la fatigue physique et mentale qui l’accable, Alain qui ne dit rien de sa vie pour épargner ses proches. Bref du grand art au niveau des personnages, encore une fois c’est très travaillé et il n’y a aucune faille !

Dans le déroulé de l’histoire c’est pareil, aucune faille ! On vacille entre le dilemme suivant : Alain s’en sortira-t-il ou non ? On assiste à sa longue descente aux enfers qui reflète bien notre société actuelle avec le problème de reclassement des salariés d’un certain âge, de la dureté du marché de l’emploi et les bénéfices hallucinants de certains actionnaires issus de grandes firmes. Bref c’est d’un réalisme criant et j’ai adoré ça !!!

On ressort rincé de cette lecture, c’est haletant, prenant, poignant et on est en apnée durant toute la lecture ! Je ne peux que vous conseiller ce beau page-turner très dynamique et en plus, il est tiré d’une histoire vraie !

3 réflexions au sujet de “Cadres noirs”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s