Aventures, Policiers, Roman noir

Les vacances d’Hercule Poirot

Chronique de Les vacances d’Hercule Poirot, d’Agatha Christie.

« – Entendu, non, rien du tout. Tout ce que je peux vous dire, c’est ceci : dès que j’ai vu Arlena Marshall, j’ai su qu’elle était habitée par le mal. Elle était le mal incarné. La femme peut être le recours et l’inspiration de l’homme. Elle peut aussi être sa ruine. Elle peut le rabaisser au rang de bête. La morte était de ces femmes. »

Agatha Christie, Les vacances d’Hercule Poirot, Le Livre de Poche, 2019, p. 144.

Motivations initiales

Le Livre de Poche m’a offert l’opportunité de faire partie des blogueurs/blogueuses qui font le challenge #jelisagathachristie à l’occasion de la réédition des aventures d’Hercule Poirot.

Synopsis

L’hôtel du Jolly Roger sur l’île des contrebandiers. Le célèbre enquêteur Hercule Poirot a enfin l’occasion de passer des vacances en toute tranquillité dans un cadre idyllique. Tout est réuni pour que le séjour se passe à merveille : une cuisine très raffinée, des pensionnaires plus charmants les uns que les autres. Mais il y a un ombre au tableau : Arlena Marshall, une femme qui fait tourner la tête des hommes et qui n’hésite pas à jouer de ses charmes pour obtenir tout ce qu’elle désire. Admirée par certain(e)s, désirée par d’autres ou même détestée, Arlena Marshall est retrouvée étranglée.

Pour Hercule Poirot, les vacances sont finies ! Qui est coupable du meurtre d’Arlena Marshall ?

Avis

> L’avis de C

Je n’avais jamais lu un roman d’Agatha Christie. Certes je connaissais l’auteur mais je ne savais pas si ces romans policiers allaient me plaire !

Pendant plus d’une cinquantaine de pages, Agatha Christie pose les bases de l’intrigue et familiarise le lecteur avec les nombreux protagonistes. Le lecteur peut donc découvrir les multiples facettes de la future victime et aussi le ressenti des autres personnages vis-à-vis d’Arlena Marshall. Petit à petit, lorsque les pages se tournent, on plonge dans une atmosphère pesante et oppressante…

L’auteure a cette capacité à « noyer le poisson », ce qui fait que l’on n’arrive pas à résoudre l’énigme trop vite… Notre imagination fourmille et tourne à plein régime mais impossible de saisir l’ensemble de l’enquête, il faut attendre le dénouement – inattendu – pour avoir nos réponses !

Bref c’est une belle découverte car au début de ma lecture j’étais perplexe… Vous me connaissez moi j’aime quand il y a énormément de sang sur les murs ! Mais finalement, j’ai passé un bon moment et j’ai eu un coup de cœur pour Hercule Poirot qui, dans cette histoire, est bien le seul à garder la tête froide !

1 réflexion au sujet de “Les vacances d’Hercule Poirot”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s