Aventures, Roman noir

Animal

Chronique de Animal, de Sandrine Collette.

« Ce n’est plus une partie de loisir qui commence : c’est une traque. En ligne de mire, l’ours est devenu secondaire, même pour Oscar qui a cependant demandé à le tirer, lui d’abord, quand ils l’auront retrouvé. Mais avant l’ours, il y a Lior. »

Sandrine Collette, Animal, Éditions Denoël, 2019, p. 95.

Motivations initiales

J’ai découvert cette auteure avec son terrible roman noir Des noeuds d’acier ça a été un coup de cœur immédiat et surtout une succession de moments de panique tout au long de ma lecture ! Alors vous vous doutez que dès qu’un roman de l’auteure sort, je me précipite pour l’acheter !

Synopsis

Népal. Au milieu d’une forêt plongée dans l’obscurité, Mara découvre deux enfants ligotés à un arbre. C’est une pratique courante ici… Les parents abandonnent leur progéniture quand ils ne peuvent plus les nourrir et que ceux ci ne rapportent pas assez d’argent. Mara sait qu’elle ne devrait pas s’attarder, pourtant quelque chose la pousse à libérer les enfants.

Très rapidement, Mara se dit qu’elle doit fuir pour qu’on ne lui fasse pas payer son geste. Elle s’enfuie avec les enfants à la ville. Au milieu des bidonvilles et de la pauvreté Mara regarde les deux enfants grandir et constate qu’il faut les séparer pour leur donner une chance de survivre et qu’ils ne sombrent pas dans la folie. Elle le sent, ensemble ils sont capables de faire des choses terribles !

Vingt ans plus tard, au Kamtchatka. Un groupe de chasseurs s’engagent dans une chasse à l’ours. Mais l’ours manipule le groupe et les entraine dans une longue traque où certains vont trouver la mort. Lior n’a pas peur, la chasse c’est sa passion. Quand elle est en pleine traque, plus rien existe autour d’elle et elle a quelque chose d’animal qui fait paniquer son mari.

Cette traque va demander à Lior de repousser ses limites et d’affronter un passé qu’elle pensait avoir oublier depuis longtemps, très longtemps…

Avis

Sandrine Collette ou l’assurance de passer un bon moment de lecture ! Encore une fois, je n’ai pas vu le temps passer et je n’ai fait que tourner les pages pour savoir ce qui m’attendait !

Une fois encore, l’auteure place la nature au centre de son histoire. Ici, on est en total immersion dans une nature sauvage, dangereuse mais époustouflante. L’écriture est tellement riche, tellement soignée/précise, qu’elle dépeint parfaitement la nature et le lien – si particulier – qu’il peut exister entre un chasseur et sa proie.

L’ambiance est oppressante, tendue, mais c’est très addictif ! On sent que ça va déraper mais on ne sait pas quand. Lorsque l’on tourne la page, on ne sait pas à quoi s’attendre… Comme toujours, c’est efficace et terriblement poignant.

Cette traque à l’ours glace le sang, hérisse les poils, bref on n’en sort pas indemne ! La fin est surprenante et nous laisse un peu baba. Ce que j’aime tout particulièrement, c’est que Sandrine Collette arrive à nous raconter des horreurs en y ajoutant une pointe de dépaysement et d’exotisme. C’est dur à décrire mais dans chacun de ses romans, elle fait en sorte que le lecteur ne (re)connaisse pas les lieux, soit totalement dépaysé voir isolé et elle laisse notre tension s’emballer !

Je ne suis pas à l’aise avec le sujet traité. L’art de la chasse est un domaine que je ne comprend pas vraiment et que je ne cautionne pas totalement. Mais ici, j’ai participé à la traque d’un ours et j’ai compris qu’il ne fallait pas faire de bruit sous peine d’en sortir les pieds devant !

Dépaysement, exotisme, sang, traque, passé douloureux et enfoui qui ne devrait pas être déterré, voici une histoire que je vous conseille pour être frappé en pleine figure d’un vent glacial – en période caniculaire c’est pas mal !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s