Roman, Roman noir, Science-fiction

La riposte

Chronique de La riposte, de Jean-François Hardy.

« Je n’écoute pas vraiment le nom des molécules, je sais déjà qu’il va me faire un mauvais cocktail pour remplacer un seul bon médicament. Plus rien, presque, n’est importé. Les rares produits synthétiques de qualité, plus chers, sont réservés à ceux qui peuvent se les offrir. Pour les autres, il faut se contenter des dérivatifs fournis par l’État. Entre quotas et déremboursements progressifs, cela a au moins accéléré la sélection sociale. »

Jean-François Hardy, La riposte, Éditions Plon, 2021, p. 57.

Motivations initiales

Nouveau livre de la rentrée littéraire de Plon, La riposte nous propose une vision d’un avenir marqué par la catastrophe climatique que le récent rapport du GIEC rend encore un peu plus crédible…

Synopsis

Dans un Paris fortement transformé par la crise écologique majeure qui frappe le monde depuis quelques années, Jonas, infirmier à domicile, fait ce qu’il peut, tout en préparant son départ : dans quinze jours, a-t-il décidé, il tentera le trajet vers le Nord, comme tous les réfugiés climatiques partis avant lui.

Canicule, pénurie de médicaments, rationnement alimentaire, zones de non-droit abandonnées par les autorités, effondrement des communications : Jonas surfe entre ces différents dangers, en se raccrochant à ce qu’il sait faire : assurer le suivi des malades – et, notamment, de nombreux cancéreux – qui lui sont confiés. Ainsi, il a le sentiment d’être utile.

Khadija, la jeune femme qui, parfois, lui accorde ses faveurs, a elle choisi une autre voie. Celle de la révolte, ou de la Révolution, avec le mouvement Absolum, un groupuscule mystérieux qui, après s’être fait connaître par voie d’affichage, semble bien décidé a passer à l’action…

Mais ce choix – ou ces non-choix – de Jonas, n’est-il pas une partie du problème ?

Avis

Comment rester insensible à ce que raconte ce roman ? Il pose – et il nous pose – des questions d’une brûlante actualité, sur ce que nous sommes, sur ce que nous pourrions faire, en tant que citoyens, acteurs, consommateurs… -, sur le risque écologique et les catastrophes vers lesquelles notre société semble foncer tout droit.

Mais en même temps, Jean-François Hardy semble réduire tout cela à un choix exclusivement individuel. Si Khadija fait le bon choix, alors il y aurait d’un côté les « bons », ceux qui s’engagent, et de l’autre les « tièdes », qui restent un poids et ne servent à rien. Mais quelle est précisément la cause défendue, et quels seront les moyens employés ? Cela compte-t-il, cela doit-il compter dans le choix ? Toutes ces questions ne me semblent pas aussi simples que cela à trancher…

Alors ? Alors, en sortant de cette lecture, je ne sais pas tellement plus ce qu’il faudrait faire. On peut évidemment se moquer des « Jean-René », présentés comme les tenants de l’ordre ancien, dépassés par les événements, mais qui continuent à penser que l’ordre, l’organisation, la rigueur, peuvent permettre de passer la crise. On peut aussi se dire que les « Jonas », qui ont profité – comme nous tous – du système, mais semblent incapables d’agir, sont les vrais points de blocage. Ou alors on peut se dire que, face à ces situations imprévues et imprévisibles, il n’y a pas une solution unique et simple, et que, face à cela, il faudrait un leader. Car se contenter de remplacer quelque chose par rien, cela ne semble pas non plus être la bonne solution…

Mais, finalement, on ne sait pas. Et, peut-être que finalement, comme nous l’a montré la situation actuelle, personne ne sait véritablement quelle est la solution ultime. Beaucoup protestent, contestent, affirment… mais c’est toujours simple lorsque l’on n’a comme horizon que sa propre existence.

Bref, à l’issue de cette lecture, ce qui domine, peut-être encore davantage qu’avant, c’est le doute…

1 réflexion au sujet de “La riposte”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s