Policiers, Psychologique, Thrillers

Une famille presque normale

Chronique de Une famille presque normale, de M. T. Edvardsson.

« Je lui ai servi un couplet sur le fait que les techniques modernes, qui permettent d’être joignables en permanence, nous ont habitués au luxe de toujours savoir où était notre fille. Au fond, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter.

– Elle va sûrement bientôt débarquer au pas de course.

Mais en même temps, une inquiétude lancinante croissait dans mon ventre. Être parent, c’est ne jamais pouvoir se détendre. »

M. T. Edvardsson, Une famille presque normale, Sonatine Éditions, 2019, p. 33.

Lire la suite « Une famille presque normale »

Roman noir

Mon territoire

Chronique de Mon territoire, de Tess Sharpe.

« Des heures plus tard, une fois que la tronçonneuse est javellisée et que les produits chimiques désintègrent les restes de Tripp, je sors de la grange de Cooper pour vomir dans les buissons. Des mains pleines de cicatrices et de tatouages ramènent mes cheveux en arrière, et quand je me redresse, m’essuyant la bouche avec la paume de ma main, il baisse les yeux sur moi. »

Tess Sharpe, Mon territoire, Sonatine Éditions, 2019, p. 328.

Lire la suite « Mon territoire »

Historiques, Roman noir, Thrillers

1793

« Permets-moi de te le décrire, toi qui n’as pas eu le temps de le voir: ses membres ont été sectionnés durant une longue période. On a laissé chaque plaie cicatriser assez longtemps pour que le corps supporte l’amputation suivante. Des mois durant, il a été gardé quelque part, attaché à un lit. Il a sans doute appelé à l’aide, en vain, puisque sa langue a été tranchée. Il a sans doute tenter d’en finir, mais on ne lui a même pas laissé ses dents. Ni ses yeux. Peux-tu imaginer ça, Johan Gustav ?

Niklas Natt Och Dag, 1793, Sonatine Éditions, 2019, p. 110.

Lire la suite « 1793 »